C’est un nouvel échec pour SpaceX. Le vaisseau Starship, celui qui doit partir à la conquête de l’espace pour transporter une centaine de passagers sur « de longs vols interplanétaires », notamment vers la Lune et Mars, s’est effondré sur lui-même au cours d’un test à Boca Chica.

La fusée SN1 s’est effondrée

Comme souvent, Elon Musk, le fondateur de SpaceX, semble prendre la nouvelle à la rigolade. Sur Twitter, il a notamment posté ce message :

Comme vous pouvez le voir sur la vidéo, un prototype de la fusée SN1 de SpaceX a tout simplement implosé lors d’un test de pression qui avait lieu vendredi soir. Elon Musk a rajouté une petite phrase à ce premier tweet pour dédramatiser un peu plus l’évènement, il a dit cela : « c’est bon, on va juste le polir ». Le prototype de Starship s’est effondré sur lui-même après avoir été rempli d’un propulseur à azote liquide super froid.

Elon Musk précise que dans le cadre d’un nouveau test le prototype SN2 du vaisseau Starship sera également mis sous pression, avec une nouvelle technique pour éviter de commettre deux fois la même erreur. Ce test sous pression sera d’abord réalisé avec de l’eau, puis avec le cryo-projecteur. Ce nouveau test pourrait avoir lieu dans les jours qui viennent. Elon Musk ne veut pas rester sur un échec.

SpaceX n’en est pas à ses premiers déboires avec Starship

Aucun doute sur le fait que SpaceX saura rebondir suite à cet évènement. En octobre 2019, Musk disait que Starship volerait 6 mois plus tard, soit en avril. Un premier vol habité devrait avoir lieu à la fin de l’année 2020. Néanmoins cet échec pourrait ralentir les ambitions du patron de SpaceX. Starship devrait être en mesure d’emmener des touristes dans l’espace dès 2023. D’ici là, le processus de fabrication des vaisseaux doit être amélioré pour gagner en fiabilité.

Ce n’est pas le premier échec que connaît la société avec Starship. En juillet 2019, à la suite d’un décollage statique, la fusée avait pris feu. Visiblement, d’après les conclusions de l’époque, il ne s’agirait que d’un simple accident. Il semble normal que des échecs aient lieu avec de tels tests. Lors de ce test statique, tout se passait bien jusqu’à ce que la fusée soit redescendue. Seulement 4 minutes après le début du test, le moteur raptor de la fusée s’est rallumé : le redémarrage du moteur a provoqué une gigantesque boule de feu qui a enflammé le véhicule.