Il s'appelle Jaiwon Shin et travaillait encore il y a peu pour la NASA aux États-Unis. Nous venons d'apprendre qu'il s'apprête à rejoindre une nouvelle division créée par Hyundai pour développer des voitures volantes. L'ex-ingénieur de la NASA s'apprête donc à prendre la tête d'Urban Air Mobility, c'est le nom du nouveau programme lancé par le constructeur coréen.

Son expérience pourrait faire la différence

Jaiwon Shin dirigeait la direction des missions de recherche aéronautique pour la NASA. Il connaît donc parfaitement le domaine et Hyundai a jugé qu'il était l'un des mieux placés pour développer ce nouveau programme. En collaboration avec sa nouvelle équipe, Jaiwon Shin sera chargé de développer les technologies qui constitueront les voitures volantes de demain. Avec ce coup de force, Hyundai espère rattraper son retard sur d'autres constructeurs et sortir des voitures volantes le plus tôt possible.

L'entreprise est convaincue que l'expérience de Jaiwon Shin dans la gestion des avions supersoniques ou encore dans des systèmes d'aéronef sans pilote, pourrait réellement apporter une valeur ajoutée à son nouveau programme. Hyundai ne s'en cache pas, elle voit clairement cette prise de guerre comme un avantage concurrentiel.

Le marché des taxis volants va décoller

D'après le constructeur coréen, le secteur des voitures volantes doit atteindre 1,5 milliard de dollars (1,37 milliard d'euros) au cours des 20 prochaines années. Pour cette raison, l'entreprise ne veut pas rater son entrée et compte bien grappiller quelques parts. Certains constructeurs ont déjà beaucoup d'avance, c'est notamment le cas d'Uber, de Volocopter, de Boeing ou encore d'Airbus qui ont déjà tous un prototype de véhicule volant.

Récemment, Volocopter réalisait une série de tests sur l'aéroport d'Helsinki et prouvait que son taxi volant était compatible avec les systèmes de contrôle et de communication actuels. En effet, il ne s'agit pas d'un détail : pour espérer un jour être commercialisé et pouvoir transporter des passagers dans les grandes villes du monde, les fabricants de taxis aériens devront bien composer avec le système aérien existant. Volocopter l’a parfaitement compris et prend une légère avance sur ses concurrents.