Après avoir récemment officialisé le lancement de son nouvel OS, HarmonyOS, nous venons d’apprendre que Huawei serait également entrain de concevoir une alternative à Google Maps. Selon le China Daily, dès octobre prochain l’entreprise chinoise promet de lancer Map Kitune boîte à outils cartographiques pour relier ses applications et ses services mobiles aux cartes locales, dans le but de remplacer Google Maps.

Map Kit plutôt que Google Maps ?

Depuis un petit moment, les rumeurs couraient à propos de la sortie d’un nouvel OS. Suite aux difficultés rencontrées avec les États-Unis et même si les tensions se sont apaisées, Huawei présentait récemment HarmonyOS, également connu sous le nom Hongmeng à l’occasion de sa conférence dédiée aux développeurs à Dongguan. Ce dernier sera disponible en open source et permettra aux développeurs de développer une application pour différents appareils.

C’est Zhang Pingan, le responsable des services open source au sein du groupe chinois, qui a déclaré que Map Kit sera disponible en 40 langues, offrira des conditions de trafic en temps réel, sera doté d’un système de navigation très sophistiqué et prendra même en charge la cartographie en réalité augmentée. Le futur service de navigation a déjà deux alliés de choix : l’américain Booking et le géant russe de l’Internet Yandex.

Il y a encore de la place sur le marché chinois

Si Huawei perd l’accès aux services de Google, Map Kit pourrait être très utile pour continuer de faire fonctionner les nombreuses applications qui nécessitent la géolocalisation. Aujourd’hui, plus de 50% des applications mobiles dépendent des capacités de localisation ou de cartographie. Huawei a donc pensé nécessaire de développer son propre système.

La société chinoise prévoit également de travailler avec Alibaba ou Tencent pour monétiser son service de cartographie avec des annonces publicitaires. Les revenus d’une telle application cartographique pourraient être lucratifs pour Huawei, surtout parce qu’elle intègre des fonctions de réalité augmentée. Les experts sont persuadés que Map Kit pourrait connaître un réel succès auprès des chinois.

En effet, en Chine, de nombreuses alternatives à Google Maps ont vu le jour après que la société ait quitté le marché en 2010, notamment Baidu Maps et OsmAnd. Étant donné que Huawei est très populaire dans le pays et qu’il est le numéro 1 des ventes de smartphones, c’est certain : il y a encore de la place pour Map Kit.