À peine quelques jours après avoir signé un décret interdisant aux entreprises américaines de faire des affaires avec les sociétés de télécommunication “présentant un risque pour la sécurité nationale”, Donald Trump pourrait faire marche arrière. En effet, l’administration américaine pourrait assouplir son interdiction pour ne pas mettre en difficulté les partenaires actuels de l’entreprise chinoise. Un porte-parole du Ministère du Commerce aux États-Unis a déclaré à Reuters qu’une licence temporaire pourrait voir le jour.

Le président américain a justifié sa décision ainsi : “les adversaires étrangers exploitent de plus en plus les failles de sécurité par les biais de technologies de communication” et il y aurait eu des effets “potentiellement catastrophiques” si aucune mesure n’avait été prise. Quoi qu’il en dise, cette décision semble extrêmement politisée et vient alimenter un peu plus la guerre commerciale que se livrent la Chine et les États-Unis.

Le problème, c’est que dans le pays de l’Oncle Sam, de nombreux fournisseurs d’accès à Internet, notamment dans les zones rurales travaillent encore principalement avec du matériel Huawei. Concrètement, le décret signé par Donald Trump pourrait mettre en péril des centaines de milliers d’Américains. Ils pourraient se retrouver sans accès à Internet du jour au lendemain, et nous savons à quel point cela peut être un problème à notre époque.

L’idée d’assouplir la décision est apparue, quelques jours seulement après avoir voulu bannir totalement l’entreprise chinoise du pays. Même si Huawei serait toujours confronté à de sévères restrictions, la société pourrait tout de même travailler avec des entreprises américaines, uniquement pour assurer une partie technique. Huawei n’aura pas le droit d’utiliser des technologies américaines pour créer de nouveaux produits, mais elle pourrait continuer d’avoir le droit d’alimenter certains opérateurs du pays.

Preuve que les États-Unis auraient bien du mal à se passer des entreprises chinoises. Une telle décision nécessite de prendre des précautions pour s’assurer que le pays pourrait continuer de fonctionner. Il semblerait que Donald Trump ait décidé d’agir de manière impulsive. Étonnant ?