Pour ceux qui n’avaient pas confiance en Facebook, tremblez ! D’après un rapport du Wall Street Journal, le réseau social serait en discussion avec diverses banques américaines afin que ces dernières communiquent « les informations financières détaillées » des clients dans le but de les intégrer à la plateforme.

Parmi les banques avec qui l’entreprise est entrée en discussion, le rapporte cite JPMorgan Chase, Wells Fargo, Citigroup Et US Bancorp. Le rapport insiste également sur le fait que les banques sont réticentes à l’idée de partager ce type d’informations. Une porte parole de JPMorgan Chase a déclaré « nous ne partageons pas les données des transactions effectuées par nos clients […] et avons par conséquent rejeté certaines propositions. »

Le réseau social pourrait ainsi montrer aux utilisateurs leur solde bancaire ou encore envoyer des alertes de fraude potentielle. Ces données pourraient également être utilisées sur MarketPlace, où les utilisateurs sont incités à vendre et à acheter des objets. Un porte parole de l’entreprise a déclaré à TechCrunch « la société ne demandait pas de données sur les transactions financières, mais cherchait à améliorer Messenger avec les notifications bancaires […] L’idée est que discuter avec une banque, via Messenger peut être mieux que d’attendre au téléphone – et c’est totalement optionnelle. Nous n’utilisons pas ces informations au-delà de ces types d’expériences – pas pour la publicité ou autre chose. Une partie essentielle de ces partenariats consiste à garder les informations des personnes en sécurité. »

Après le scandale Cambridge Analytica, ayant malgré toute la bonne volonté de Mark Zuckerberg terni l’image de l’entreprise et la confiance des utilisateurs, cette annonce a suscité de nombreuses réactions quant à la vie privée et au fait que Facebook possède trop d’informations sur ses utilisateurs. Cette annonce a cependant bénéficié à Facebook, qui a vu ses actions bondir de près de 3%.

Facebook souhaite obtenir les données bancaires des utilisateurs pour "proposer de nouveaux services"

Si cela se fait, Facebook pourrait ainsi entrer en concurrence avec les fintechs, comme par exemple Venmo rachetée par PayPal qui par leur diversité séduisent de plus en plus d’utilisateurs et notamment les Millenials.