Netflix l’a compris depuis longtemps, pour renforcer son succès sur le marché très concurrentiel des diffuseurs de vidéo en streaming, analyser les données utilisateurs avant d’acquérir de nouveaux contenus originaux, est une condition sine qua non.  De fait,  pour l’achat des 1 000 titres originaux avant 2019 annoncé par Ted Sarandos  responsable du contenu chez Netflix, rien n’aura été laissé au hasard.

Les abonnés ainsi que les non-initiés, qui pensent que seul le nombre de vues enregistré par un programme rentre en compte dans les calculs de Netflix, sont bien loin de la vérité. En effet, Netflix analyse très finement les données utilisateurs pour arbitrer l’ensemble de ses décisions stratégiques et notamment l’acquisition de nouvelles licences de diffusion exclusives.

Alors qu’un prix Netflix avait été lancé en 2006 pour améliorer « la précision des prédictions sur la façon dont un utilisateur va apprécier un film », la firme américaine a finalement jugé que l’intégration d’une telle solution trop coûteuse. Finalement, ce sont de nouvelles méthodes d’analyse des données utilisateurs, qui ont été mises en place, pour établir un processus de prise de décision où la qualité du scénario n’est pas l’argument le plus important.

Quelles sont les données utilisateurs qui sont analysées par Netflix  ? D’après le blog Kissmetrics, toutes les informations relatives au système de notation, au comportement et à la géolocalisation des abonnés sont étudiées dans le détail. D’autres rumeurs font état d’une analyse encore plus fine de nombreux facteurs cognitifs qui contribueraient au succès de certains programmes. Dans tous les cas, le traitement de ces analytics permet non seulement de choisir les nouveaux contenus originaux à acquérir, mais également de générer des recommandations automatiques personnalisées ainsi que  d’apporter de nouvelles évolutions applicatives comme le fait de zapper le générique de début ou de passer au prochain épisode.

Source  : BGR