Annoncé hier, mardi 17 avril, aux États-Unis. Le regroupement de 34 sociétés internationales vient de s’engager à lutter conjointement contre les attaques liées à la cybersécurité. Depuis quelques années maintenant, notre actualité est rythmée régulièrement par les nouvelles de cyber attaques revendiquées par des groupes de hackers indépendants ou liées à une nation. Les puissants de ce monde sont d’ailleurs souvent pointés du doigt : États-Unis, Russie et la Chine…

Les attaques dévastatrices de l’année dernière démontrent que la cybersécurité n’est pas seulement ce que n’importe quelle entreprise peut faire, mais aussi ce que nous pouvons tous faire ensemble. Cet accord du secteur de la technologie nous aidera à prendre des mesures plus efficaces pour travailler ensemble et défendre les clients partout dans le monde. – a déclaré Brad Smith, président de Microsoft.

Ce sont donc 34 sociétés leaders dans le domaine de la communication et d’Internet qui ont décidé de s’associer pour ce qui est présenté comme “la défense” et “la protection” de leurs clients indépendamment de leur nationalité, de leur localisation ou encore quelque soit les motivations de l’attaque (idéologique, commerciale, violation de la vie privée…). Une bonne façon pour ses entreprises de communiquer sur ce sujet médiatique du moment initié avec l’affaire Cambridge Anlytica et Facebook et de rassurer les marchés.

Justement, quelles sont les entreprises signataires ? La liste présente un nombre de 34 entreprises plus ou moins connues par le grand public. Elle regroupe à la fois des sociétés diverses et variées, mais qui ont tout comme point commun : la possession et la responsabilité de millions, voire de milliards de données clients / utilisateurs. Voici la liste des signataires : ABB ; ARM ; AVAST! ; BITDEFENDER ; BT ; CA TECHNOLOGIES ; CISCO ; CLOUDFLARE ; DATASTAX ; DELL ; DOCUSIGN ; FACEBOOK ; FASTLY ; FIREEYE ; F-SECURE ; GITHUB ; GUARDTIME ; HP INC ; HPE ; INTUIT ; JUNIPER NETWORKS ; LINKEDIN ; MICROSOFT ; NIELSEN ; NOKIA ; ORACLE ; RSA ; SAP ; STRIPE ; SYMANTEC ; TELEFONICA ; TENABLE ; TRENDMICRO et VMWARE.

Cette association a pour objectif de prendre des mesures dans quatre domaines : la protection des données personnelles, la responsabilisation des données personnelles (les entreprises s’engagent à ne pas transmettre de données clients / utilisateurs aux institutions gouvernementales où elles résident…), la création et l’amélioration de fonctionnalités pédagogiques auprès des clients et l’action collective et conjointe dans le domaine de la cybersécurité entre les entreprises signataires.

Comme dit plus haut, cette association entre grandes entreprises technologiques liées à Internet débarque dans un contexte tendu où le marché est pointé du doigt par les institutions et risque sérieusement d’être tôt ou tard régulé. Dans un autre registre, cette association fait écho à la Coalition For Better Ads dont l’objectif est d’améliorer la vision de la publicité en ligne. Il est intéressant de voir que plusieurs acteurs comme Facebook font partie des deux. Ce qui n’a rien d’étonnant au vu de son business modèle établit sur le schéma : données personnelles > publicités > annonceurs.

Source.