Le réseau social a annoncé la mise en place d’un sondage à partir duquel les utilisateurs pourront définir les médias comme considérés « de confiance ».

Décidément, 2018 est l’année de la remise en question pour la plateforme américaine. Au début de l’année, Mark Zuckerberg annonçait ses nouvelles résolutions, dont un majeur changement dans l’algorithme de Facebook. En modifiant ce dernier, le réseau fait le choix de mettre moins en avant le contenu des pages au profit des profils. De quoi relancer l’interaction directe entre les utilisateurs et amis présents sur la plateforme. Néanmoins, cela signifie que les marques, les entreprises et les médias profiteront d’une visibilité plus faible. Si Facebook laisse moins de place à l’information, c’est aussi pour proposer du contenu qu’il souhaite plus fiable.

Dans une nouvelle publication, le patron du réseau social a annoncé qu’il voulait laisser le choix aux utilisateurs. Il a expliqué : « Nous pourrions essayer de prendre cette décision (ndlr, déterminer quels sont les médias de confiance) nous-mêmes, mais ce n’est pas quelque chose qui nous convient. Nous avons envisagé de demander à des experts externes de prendre les décisions à notre place, mais cela ne résoudrait probablement pas le problème de l’objectivité. Ou nous pourrions vous interroger – la communauté – et vos commentaires déterminent le classement ». De quoi affaiblir les gestionnaires de pages qui partagent des fake news à répétition.

Le responsable du fil d’actualité Adam Moressi a précisé que le sondage allait d’abord être disponible aux Etat-Unis, ce qui est le cas depuis quelques jours. Concernant une sortie plus large de la fonctionnalité, aucune date n’a été annoncée.

Dans le même temps, Facebook a annoncé que la part de l’information sur le fil d’actualité passerait de 5 à 4%. Une décision qui induira certainement une baisse de trafic en provenance du réseau pour les médias.

Source.