Mars, Lidl, ou encore d’autres annonceurs ont pris la décision de boycotter YouTube après la découverte de commentaires pédophiles sous certaines vidéos.

En 2016, la plateforme de Google lançait son service exclusivement consacré aux enfants en France : YouTube Kids. L’objectif de la plateforme était de séduire une nouvelle audience afin de proposer exclusivement du contenu familial. Pour cela, YouTube a simplifié le design et l’interface utilisateur afin de ne garder que les fonctionnalités essentielles. Fonctionnant de manière relativement similaire à Netflix, les jeunes utilisateurs possèdent un compte (accessible aux parents) avec différentes préférences. Si la plateforme essaye aujourd’hui de parfaire son offre destinée aux enfants, il est un point qu’elle n’a pas suffisamment pris en considération. Des enquêtes de la BBC et du Times révèlent que de nombreux commentaires à traits sexuels apparaissent sous certaines vidéos YouTube. Au-delà de l’aspect sexuel, ces commentaires sont surtout directement adressés aux enfants ou aux mineurs.

Dans la même catégorie

Selon les enquêtes réalisées par la BBC et The Times, la plateforme vidéo n’arrive pas à se débarrasser des nombreux commentaires à caractère pédophile présents sous les vidéos. Ainsi, les messages de prédateurs sexuels ainsi que certaines vidéos, dans lesquelles des enfants ou mineurs sont mis en scène dans des situations humiliantes, sont toujours présentes sur YouTube. Si la plateforme indique avoir fermé au moins une chaine de ce type récemment, il n’en reste pas moins que ce genre de contenu pullule sur le site web.

YouTube Kids annonceurs

Pour pousser YouTube à prendre des mesures drastiques contre ce problème, de nombreux annonceurs ont déclaré qu’ils arrêtaient leurs campagnes publicitaires sur la plateforme. Un porte-parole de Mars a expliqué : « Nous sommes choqués et révoltés de voir nos publicités apparaître aux côtés de tels contenus qui exploitent et sont inappropriés. Nous avons pris la décision de suspendre immédiatement toutes nos publicités sur YouTube et Google. Jusqu’à ce que nous avons confirmé que des dispositifs de protection appropriés sont mises en place, nous ne posterons pas de publicités sur YouTube et Google ». Pour sa part, Adidas déclare « avo[ir] pris action immédiatement, travaillant de près avec Google sur toutes les mesures nécessaires pour éviter que cela se reproduise ». Lidl, Deutsche Bank, HP, Sky et Diageo font aussi parti de annonceurs ayant retiré leurs publicités. Si les marques mettent en garde la plateforme, il n’en reste pas moins que YouTube fait face à un gros problème de modération.

La modération de la plateforme de Google est effectuée par quelques bénévoles, qui ont assuré ne pas avoir reçu beaucoup de soutien de la part de YouTube… Selon le Times, les contributeurs ont signalé 12 000 comptes alors que 50 000 restent en service.

Si Internet et YouTube restent un espace de liberté, de divertissement et d’apprentissage pour les enfants et les adolescents, il n’en reste pas moins que de telles plateformes ont un rôle essentiel à jouer pour protéger leurs utilisateurs.

Source : Business Insider