Aux États-Unis, Uber propose depuis la semaine dernière un city guide qui recommande des restaurants et des bars en utilisant la data de son application.

Uber et la data, ça ne fait qu’un. Depuis toujours, le service collecte de la donnée et sait l’exploiter. Pour s’en rendre compte il suffit de découvrir ses outils de data visualization.

« En analysant les données de trajet d’Uber, nous sommes capables de comprendre les choix que font les utilisateurs. C’est comme ça que nous pouvons identifier les meilleurs restaurants et bars dans les villes du pays. Néanmoins, nos classements manqueront certainement un certain nombre d’établissements. Par exemple, votre bar de prédilection en bas du bureau ne sera pas pris en compte. Les catégories élaborées utilisent exclusivement les données collectées par Uber, classées par jour, type de véhicule, et d’autres filtres, » peut-on apprendre sur le site dédié aux recommandations.

Le service a sélectionné 12 villes des États-Unis : Dallas, Denver, Los Angeles, Miami, Nashville, New York, Phoenix, Pittsburgh, et San Francisco.
Les établissements sont répartis en 6 catégories : les plus populaires, les préférés des gens du coin, ceux avec la plus forte croissance, les meilleurs endroits pour bruncher, les favoris du weekend, les sorties en amoureux.

Les chanceux se trouvant à Pittsburgh auront peut-être même la chance d’aller se rendre dans un des lieux recommandés avec une voiture sans conducteur. Uber y a lancé un vaste test à la fin de l’été 2016.

Ce premier guide étant installé, Uber promet une mise à jour récurrente pour rafraichir la liste d’établissements proposés. Après, si ces restaurants sont des choix de fréquentation, il faut tout de même les adapter aux utilisateurs d’Uber qui sont plutôt à l’aise avec le digital et avec un revenu confortable. Aussi, les usagers devraient certainement découvrir des restaurants ou des bars qui ne sont pas en tête des autres site comme Tripadvisor ou Yelp.

Source.