Depuis sa transition de Twitter à X, fin juillet, le réseau social d’Elon Musk continue de se transformer. Ce mardi 22 août, le milliardaire a révélé des changements pour les liens dirigeants vers des articles de presse. Adieu les titres et les descriptions, les papiers journalistiques partagés sur la plateforme laisseront désormais simplement place à leur image d’illustration et un lien.

Vers une simplification des « Cards »

« Cela vient directement de moi », expliquait sur X Elon Musk, « cela améliorera grandement l’esthétique ». L’entreprise basée à San Francisco serait à la recherche d’une interface utilisateur plus épurée pour offrir une meilleure expérience à ses utilisateurs. Pour y parvenir, elle prévoit d’alléger les « Cards », ces encadrés qui apparaissent lorsqu’un usager joint un lien menant vers un site extérieur.

Cette fonctionnalité a été introduite lorsque les publications ne pouvaient contenir que 140 caractères. Celle-ci a perdu en pertinence alors que les posts des abonnés à la version Premium de X, anciennement Twitter Blue, peuvent atteindre 25 000 signes, l’équivalent d’environ 3 500 à 6 000 mots.

X et la presse

Pour les éditeurs de presse européens, ces modifications relèveraient d’une nouvelle stratégie d’Elon Musk pour éviter de payer les droits voisins. Ceux-ci obligent les géants du net, tels que Google, Meta ou X, à verser une redevance pour afficher les articles de presse sur leurs plateformes. En juillet, les groupes Le MondeLe Figaro et Les Échos-Le Parisien poursuivaient X pour non-respect de ces droits.

Des hypothèses que tempèrent certains internautes. Ils rappellent que le changement s’applique à l’échelle mondiale, pas seulement européens. De plus, Elon Musk souhaite nouer des partenariats avec les médias pour que les abonnés premium de X puissent profiter de leurs contenus. Enfin, les publications des organes de presse sur les réseaux sociaux n’ajoutent généralement pas d’informations supplémentaires au moment du partage de leurs papiers, se contentant souvent de juste recopier le titre ou le chapô.

De son côté, Elon Musk invitait, tôt ce matin, « les journalistes qui souhaitent bénéficier d’une plus grande liberté d’écriture et d’un revenu plus élevé » à publier directement sur X. Pour pouvoir écrire des publications de plus de 280 caractères et être rémunérés pour leur travail, ils devront souscrire à X Premium au prix de 8 dollars par mois, avoir au minimum de 500 abonnés et générer 15 millions d’impressions sur les trois derniers mois. Plus facile à dire qu’à faire…