Depuis 2019, Twitter interdit les publicités à caractère politique. L’ancien PDG, Jack Dorsey considérait que la « portée d’un message politique doit être méritée, pas achetée ». En manque de revenus selon son nouveau propriétaire, Elon Musk, le réseau social a déclaré, ce 3 janvier, qu’il allait finalement autoriser les annonces de ce type d'ici les « prochaines semaines ».

Un nouveau moyen financier pour que Twitter ne fasse pas faillite

Dans un tweet du compte Twitter Safety, chargé de rendre publique les mises à jour de sécurité, l’entreprise a communiqué sur l’évolution du règlement des publicités. Avare en détail, elle propose d’« étendre la publicité politique » dans les « semaines à venir » aux États-Unis.

Ce changement intervient alors que les élections présidentielles américaines de 2024 approchent. En 2022, les dépenses en publicités numériques politiques ont dépassé les 3 milliards de dollars outre-atlantique. Contacté par plusieurs médias américains, Twitter n’a pas donné de précision sur la nature des publicités, leur gestion où les revenus qu’il espérait gagner. Depuis la prise de fonction d’Elon Musk fin octobre, le service presse de la société a été dissous.

Twitter a effectué d’autres changements publicitaires sur son réseau social. L’entreprise a « assoupli » son règlement en matière d’annonce « basée sur des grandes causes ». Précisément, les sujets thématiques comme le réchauffement climatique ou l’équité sociale seront autorisés.

Dans une page dédiée à la réglementation des publicités sur le site Business de Twitter, l’entreprise précise plusieurs points. Les publicités sont soumises à certaines restrictions : elles sont limitées « au ciblage géographique, par mots-clés et par centre d’intérêt », elles ne doivent pas « avoir pour objectif principal d’obtenir des résultats politiques, judiciaires, législatifs ou réglementaires ». La page a été mise à jour pour préciser que les annonceurs ciblant les États-Unis « sont exemptés des restrictions énumérées ci-dessus. »

L’entreprise du milliardaire justifie cette modification en déclarant que la « publicité basée sur une cause peut faciliter les débats autour de sujets importants ». Désormais en vigueur aux États-Unis, Twitter n’a pas informé si d’autres pays verront le règlement évoluer. Si c’est le cas, Twitter devra s’adapter aux différentes législations à travers le monde. En France, les publicités politiques sont interdites depuis la loi de 1990.

Globalement, Twitter souhaite s’« aligner » sur la politique publicitaire de la télévision américaine et d’autres médias. Les personnalités politiques peuvent diffuser librement leurs publicités sur le petit écran aux États-Unis. Néanmoins, la Federal Communications Commission, équivalent de l’ARCOM, demande principalement aux annonceurs de mentionner clairement leur commanditaire. Les étrangers ne peuvent également pas financer des publicités électorales.

Elon Musk cherche à redresser Twitter. Depuis son arrivée, plus de 50 des 100 meilleurs annonceurs ont fui la plateforme. Les agences ont été effrayées par la vision extrémiste de la liberté d’expression du milliardaire. Ces assouplissements sont l’une des voies prises pour compenser une partie des revenus perdus depuis plusieurs mois.