Depuis quelques semaines, TikTok a décidé d'intensifier ses efforts pour conclure un accord officiel avec le gouvernement des États-Unis. Selon Reuters, l'application multiplie les promesses en espérant convaincre l'administration Biden de l'autoriser à rester sous le contrôle de ByteDance.

TikTok veut convaincre l'administration Biden

Aux États-Unis, TikTok tente d'apporter des garanties aux agences gouvernementales sur un sujet bien précis : l'accessibilité des données personnelles des citoyens américains. L'application détenue par ByteDance assure que celles-ci sont parfaitement sécurisées et que le contenu publié sur sa plateforme ne peut pas être influencé par Pékin. C'était l'autre crainte majeure du gouvernement américain.

Pour tenter de convaincre le gouvernement des États-Unis, TikTok propose de déléguer une plus grande partie de ses activités et de les soumettre à « un contrôle extérieur pointilleux ». Si Joe Biden a bien révoqué le décret signé par Donald Trump qui prévoyait d'interdire le réseau social sur le sol américain, les négociations pour trouver un accord de sécurité peinent à aboutir.

Rappelons que les deux parties ont déjà conclu un accord qui oblige le réseau social à stocker les données des utilisateurs américains sur les serveurs d'Oracle aux États-Unis. Cet été, TikTok a annoncé avoir basculé les données des utilisateurs concernés vers le serveurs du géant américain. Oracle est également chargé de superviser les protocoles concernant les employés de TikTok qui peuvent accéder aux données des utilisateurs américains.

De leur côté, les législateurs américains, qui cherchent à sévir contre la Chine dans le cadre d'un ensemble plus large de différends sur le commerce et les nouvelles technologies, se sont saisis du dossier TikTok pour faire pression sur la Maison Blanche afin qu'elle adopte une ligne dure. D'après certaines sources, plusieurs personnes au sein du ministère américain de la Défense, du FBI et de la Central Intelligence Agency, restent opposés à un accord sur la sécurité avec TikTok.

Le réseau social a même proposé de former un conseil d'administration qui dirigerait la division américaine indépendamment de ByteDance. Cette division est actuellement dirigée, à titre intérimaire, par Andrew Bonillo, un ancien agent des services secrets américains, et jusqu'à ce qu'un accord de sécurité soit conclu avec les États-Unis. Bref, TikTok tente de montrer patte blanche pour convaincre Biden et ses conseillers.