Disney a publié, le 8 novembre, ses résultats pour le dernier trimestre, d’août à octobre, et de l’ensemble de son année financière 2022. Le géant du divertissement dévoile une forte croissance, marquée par une augmentation rapide des abonnements Disney+, son service de streaming. En regroupant ses autres offres de vidéo à la demande, Hulu et ESPN+, l’entreprise californienne dépasse pour la seconde fois les 223 millions d’abonnés de Netflix.

Une croissance importante

« 2022 a été une année forte pour Disney », a déclaré Bob Chapek, directeur général de la Walt Disney Company. Le chiffre d’affaires de Disney s’élève à 20,1 milliards de dollars à la fin du quatrième trimestre 2022. C’est 9 % de plus que les 18,5 milliards de dollars générés à la même période, l’année précédente. Au cours de son année financière, Disney a généré 82,7 milliards de dollars, une hausse de 23 % par rapport à 2021.

Bob Chapek explique (PDF) ces résultats par « une forte croissance des abonnements avec 14,6 millions d’abonnements supplémentaires, dont 12,1 millions pour Disney+ ». Disney+ comptabilise 164,2 millions d’utilisateurs, Hulu 47,2 millions et ESPN+ 24,3 millions pour un total de 235,7 millions d’abonnés. Les revenus issus de la vente « Direct-to-Consumer » pour le trimestre ont grimpé de 8 %, atteignant 4,9 milliards de dollars.

La division rattachée aux parcs d’attractions, aux hôtels, aux croisières et aux produits dérivés a également enregistré des records en rapportant 7,4 milliards de dollars au cours des trois derniers mois. Il s’agit d’une augmentation de 34 % sur l’année glissante.

Disney+, le poulain du géant du divertissement

Si le nombre d’abonnés aux services de streaming de Disney n’a fait que croître, c’est également le cas de sa perte d’exploitation. Celle-ci est passée de 800 millions de dollars à 1,5 milliard de dollars entre le mois d’août et d’octobre.

Bob Chapek indique que la hausse se justifie par des coûts de production et de technologies plus élevés. Néanmoins, il précise que les pertes ont été compensées par l’augmentation des coûts de l’abonnement Disney+. Ce dernier devrait passer de 7,99 dollars à 10,99 dollars aux États-Unis. Une élévation des tarifs justifiée par l’arrivée, le 8 décembre, d’un abonnement avec publicité au prix actuel de 7,99 dollars.

Une nouvelle stratégie qui permettrait à l'entreprise de réduire les pertes d’exploitation de sa branche « Direct-to-Consumer ». Pour Bob Chapek, l’objectif est que « Disney+ atteigne encore la rentabilité au cours de son exercice fiscal en 2024 ».