L’application de messagerie éphémère, Snapchat, a dévoilé ce jeudi, ses résultats pour le troisième trimestre 2022. Dans son communiqué, l’entreprise annonce que son chiffre d'affaires a augmenté de 6 % par rapport à celui de l’an dernier, soit la plus faible croissance jamais enregistrée par l’entreprise.

Snapchat subit la tempête du contexte économique de plein fouet

Depuis de nombreuses années, Snap, maison mère de Snapchat, a connu une croissance régulière de son activité publicitaire, sa principale source de revenu. L’apparition de l'App Tracking Transparency, d’Apple, est venue bouleverser. La marque à la pomme, en avril 2021, a obligé les applications à demander le consentement des utilisateurs pour pouvoir exploiter leurs données et donc avoir recours au ciblage publicitaire. Un des concurrents de Snapchat, Meta, a déclaré avoir perdu plus de 10 milliards de revenus publicitaires en un an.

Ces nouveaux résultats sont la suite logique du deuxième trimestre 2022, déjà décevant. Snapchat a prévenu ses investisseurs dans une lettre que les résultats du quatrième trimestre devraient l’être tout autant. Cependant, pour rassurer les marchés, Snap a déclaré que ses prévisions internes étaient basées sur une croissance "approximativement stable".

Dans son dernier rapport, la société atteste avoir généré 1,13 milliard de dollars. Un chiffre insuffisant pour l’entreprise, ses pertes nettes atteignent 359 millions de dollars, l’an passé elles n’étaient que de 72 millions. Dans le même temps, l’entreprise rapporte avoir augmenté ses dépenses de 25 %, en un an.

Tout n’est pas noir chez Snapchat. Principale satisfaction, le nombre d’utilisateurs quotidien a progressé de 19 % pour atteindre 363 millions. Cette croissance reste dans la moyenne des années précédentes : depuis 2019, ce chiffre croît d’au moins 17 % chaque trimestre.

Evan Spiegel, cofondateur et directeur général de Snap, assure que cette dynamique rassurante, « La croissance des utilisateurs continue d'élargir notre perspective à long terme alors que nous naviguons dans cet environnement macroéconomique volatile ». Les entreprises numériques américaines sont dans une situation économique compliquée depuis plusieurs mois. L'envolée de l’inflation a rendu les annonceurs encore plus réticents à dépenser.

Snapchat cherche des leviers pour parvenir à sa rentabilité financière

Depuis sa création en 2011, les résultats de Snapchat l’ont toujours positionné comme un Petit Poucet des réseaux sociaux. Son abonnement premium, Snapchat+, est l’une des stratégies de l’entreprise pour prouver qu’il fait bien partie de la cour des grands.

Depuis juillet de cette année, le service, contre 4,49 € par mois, permet d’acquérir des fonctionnalités supplémentaires. Le lancement a été fulgurant, en un mois, plus d’un million d’abonnements ont été souscrits, il faut maintenant inscrire cette performance dans la durée. Pour continuer à convaincre ce trimestre, l’application a proposé de nouvelles fonctionnalités comme donner la possibilité aux utilisateurs de choisir le temps d’expiration de leurs stories.

L’entreprise s’est également mise à la vente de matériel comme des lunettes connectées. Les Spectacles, de leur nom, sont réservées aux développeurs explorant les possibilités de la réalité augmentée de nouvelle génération. L’entreprise avait lancé un drone, Pixy, mais son développement a été annulé en août à la suite d’un réajustement des effectifs.

Snapchat, malgré des résultats en berne, essaie de rassurer ses investisseurs et tente d’explorer de nouveaux leviers pour ne pas s’effondrer. Cet été, lors de la réduction du personnel de l’entreprise, Evan Spiegel avait promis de remettre l’entreprise sur de bons rails. Le troisième trimestre 2022 démontre qu’il lui reste du travail.