Snapchat a annoncé l’arrivée de nouvelles fonctionnalités pour son offre par abonnement : Snapchat+. L’entreprise en a également profité pour dévoiler des données encourageantes pour un modèle encore peu exploité par les réseaux sociaux.

Snapchat+ a été lancé au cours du mois de juin, permettant aux utilisateurs de payer un abonnement en échange de fonctionnalités exclusives. Parmi elles, on retrouvait des icônes personnalisables, des statistiques sur les stories plus complètes, ou encore un accès à des données de géolocalisations des amis enrichies. Un apport un peu maigre pour 4,49 € par mois (ou 45,99 € pour un an d’abonnement).

Afin de répondre aux possibles frustrations de ses utilisateurs premium, Snapchat a dévoilé de nouvelles options. L’une des plus intéressantes étant celle baptisée « Priority Story Replies ». Elle permet aux utilisateurs d’être placés en haut de la liste des réponses lorsqu’ils commentent la publication d’une célébrité. Pour les plus créatif, « Post View Emoji » affichera un émoji sélectionné à l’avance après qu’une personne a vu un contenu. L’entreprise n’est pas restée avare pour la personnalisation avec des fonds exclusifs pour les bitmojis, et de nouvelles icônes d’application.

Fenêtre de l'application Snapchat pour la fonction Priority Reply

Image : Snapchat.

Snapchat a conclu son annonce en dévoilant son nombre d’abonnés. Ils sont désormais un million à avoir souscrit à l’offre payante du réseau social, lancée il y a six semaines. Ce qui permettrait au réseau social d’ajouter environ 4 millions de dollars de chiffre d’affaires chaque mois.

Rapporté au nombre d’utilisateurs actifs, ou aux revenus trimestriels de l’entreprise, cela semble bien faible. Néanmoins, l’offre de Snapchat+ reste encore maigre pour 4,49 euros, elle fait l’objet de peu de communication, et ne compte que quelques semaines d’existence. Réussir à conquérir un million d’abonnés dans ce contexte est encourageant.

Si Facebook ne s’est jamais aventuré sur ce terrain, un autre réseau social, Twitter, s’y est risqué. Lancé un an plus tôt, Twitter Blue subsiste peu développé géographiquement, et peine à étendre son offre. Plus frustrant, Twitter reste très évasif sur son succès. Son procès l’opposant à Elon Musk pourrait néanmoins révéler certaines données gardées secrètes.