Snap, maison mère du réseau social Snapchat, a décidé de mettre fin au développement de son drone. Pixy avait été lancé en avril de cette année, et complétait son offre de produits physiques. Une marche arrière qui soulève des questions sur son réel positionnement.

Pixy est un petit drone bien jaune, aux couleurs du réseau social Snapchat. Destiné à être transportable sans difficulté, il tient dans la paume de la main, et surtout dans la poche. Il a été conçu pour suivre des trajectoires prédéfinies, notamment pour capturer des photos ou des vidéos de façon autonome, sans contrôleurs. Un gadget qui n’est pas donné pour autant, puisqu’il est vendu en France à 249,99 €.

Le PDG de Snap, Evan Spiegel, qui a annoncé en personne équipes la décision de mettre fin à son développement. D’après le Wall Street Journal, il aurait complété en expliquant reprioriser l’allocation des ressources de l’entreprise.

Aperçu d’Evan Spiegel.

Evan Spiegel, PDG de Snapchat. Photographie : Snapchat.

Les récents résultats trimestriels ont certainement motivé l’entreprise à choisir ses combats. Malgré une belle croissance du nombre d’utilisateurs actifs (347 millions au deuxième trimestre) et du chiffre d’affaires (+ 13 %), Snapchat perd de l’argent. Une perte de nette de 422 millions de dollars est venue ternir son bilan, d’autant qu’à la même période l’année dernière, elles n’étaient « que » de 152 millions de dollars. Sa présentation a même été conclue par une note surprenante : « compte tenu des incertitudes liées à l’environnement opérationnel, nous ne fournissons pas nos prévisions de chiffre d’affaires pour le troisième trimestre de 2022 ».

Orienter sa stratégie vers la production de produits électroniques a été un objectif de longue date. En 2016, elle s’est présentée comme une « camera company » en introduisant Snap, le groupe détenteur de Snapchat. De quoi trancher - dans le positionnement en tout cas - avec d’autres concurrents perçus comme des plateformes sociales. Quelques mois plus tôt, elle présentait ses lunettes équipées de caméras, les Spectacles. Produit qui perdure, avec des mises à jour régulières et une version à destination des professionnels.

La commercialisation d’un drone était-elle trop ambitieuse ? C’est possible. Néanmoins, il semblerait que Snapchat suive plutôt une tendance généralisée : mettre les projets ambitieux en stand by, réduire les recrutements, si ce n’est dégraisser. Reste à voir ce qu’il adviendra de Pixy une fois la tempête passée.