Les grandes entreprises de la tech représentent plus de la moitié de la bande passante du web selon l'ETNO, le lobby européen des opérateurs de télécommunications. Dans ce contexte, Deutsche Telekom, Orange, Telefonica et 13 autres fournisseurs d’accès européen à Internet ont plaidé dans un communiqué (pdf), ce lundi 26 septembre, pour partager les frais d’infrastructure de la 5G et de la fibre optique avec les mastodontes du web.

Les coûts des infrastructures de plus en plus élevés pour la 5G

Les entreprises de télécommunication indiquent que, chaque année, le secteur investit 50 milliards d’euros dans les infrastructures pour développer la fibre optique et la 5G dans l’Union européenne. Les patrons du secteur déplorent une augmentation des prix des câbles pour la fibre optique qui a presque doublé au cours du premier trimestre 2022.

Cet appel intervient alors que la Commission européenne doit interroger, en début d’année 2023, les grandes entreprises du net et le secteur de la télécommunication pour définir une législation sur le partage des coûts d’infrastructure. Par ailleurs, les fournisseurs d’accès reçoivent le soutien de la France, l’Italie et l’Espagne qui, en août dernier, ont adressé un document à la Commission européenne pour inciter à légiférer sur la gestion des finances des réseaux de télécommunications dans l’Union européenne.

Les PDG des fournisseurs d’accès à internet utilisent également la cause écologique pour le déploiement de la 5G et de la fibre optique, « Des rapports ont montré que la numérisation peut réduire les émissions de CO2 jusqu'à 20 % ». La hausse des prix de l’énergie et des investissements pourraient augmenter, selon eux, les prix que payent les clients.

« Ne pas rater l’ère du métavers. »

Ces investissements permettent aux fournisseurs d’accès à internet de suivre les évolutions technologiques en Europe, « Il est indispensable d'agir en temps utile : L'Europe a raté un grand nombre des opportunités offertes par l'internet grand public. Elle doit maintenant se préparer rapidement à l'ère des métavers », affirment les PDG. Dans les signataires du communiqué se trouvent des entreprises comme Orange, Telefonica, qui utilisent le métavers pour améliorer l’expérience client dans leur magasin virtuel.

Les principaux constructeurs des infrastructures pour la 5G sont les européens Nokia et Ericsson, une entreprise finlandaise pour la première et suédoise pour la seconde. Ces dernières joueront également un rôle supplémentaire pour forcer les géants américains à partager les frais. Pour le moment, les géants du web déclarent qu’ils investissent déjà dans des équipements et des technologies permettant de diffuser du contenu plus efficacement, par exemple, Amazon avec son service de serveur AWS.