Du 1er au 3 septembre 2022 s'est tenue l'édition 2022 du World AI Conference (WAIC), un salon dédié à l'intelligence artificielle, organisé par le gouvernement chinois et par la ville de Shanghai, depuis 2018. Après s'être délocalisée en partie en Malaisie pour son édition 2021, la WAIC 2022 s'est déroulée intégralement en Chine. Les tensions entre les États-Unis et l'Empire du Milieu n'ont pas empêché plusieurs géants technologiques américains de se rendre sur place pour tenir des stands présentant leurs innovations ou apporter leurs points de vue sur l'avenir de l'IA au niveau mondial.

Plusieurs entreprises américaines présentes à Shanghaï malgré la rivalité entre les États-Unis et la Chine

L'administration Trump puis celle de son successeur poursuivent une même politique visant à entraver les progrès technologiques de la Chine. Sur la dernière année, le département américain du Commerce a ajouté sur liste noire une bonne quinzaine de sociétés chinoises. L'objectif est de limiter les exportations vers la Chine de technologie avancée, permettant à terme de rivaliser avec les États-Unis.

L'IA est un enjeu majeur de cette rivalité entre les deux puissances. Les Américains craignent particulièrement les progrès chinois dans ce domaine. Fin août 2022, Nvidia et AMD ont affirmé que le département du Commerce leur avait envoyé de nouvelles consignes pour limiter l'exportation de puces vers la Chine. Ces dernières servent justement à développer des superordinateurs ou des modèles d'IA. Pourtant, début septembre, les entreprises américaines du secteur ont bel et bien accepté de traverser le Pacifique pour participer à l'édition 2022 du WAIC.

Apple, Qualcomm, Meta, tous présents au World AI Conference

Dans le cadre de la cérémonie d'ouverture du WAIC 2022, Cristiano Amon, PDG de Qualcomm, s'est exprimé via une vidéo préenregistrée. Il a déclaré que sa société n'hésiterait pas à fournir ses solutions partout dans le monde, y compris en Chine. Meta, Apple, Advanced Micro Devices ou GE HealthCare avaient chacun leurs stands lors de l'évènement selon NikkeiAsia.

Ces entreprises étaient présentes en Chine pour une raison logique : le marché chinois est si vaste que les opportunités commerciales qu'il propose ne sont pas négligeables et restent même essentielles pour les entreprises américaines. Qualcomm a réalisé deux tiers de ses ventes de l'an dernier dans ce pays.

C'est aussi un marché important pour Nvidia qui n'était certes pas présent au salon, mais qui s'est plaint suite aux consignes données par les États-Unis pour limiter l'envoi de ses composants en Chine. Le fabricant a déclaré que les directives du département du commerce affectaient 400 millions de dollars de revenus. Ce résultat correspondant à un peu plus de 5 % de son chiffre d'affaires à la fin de l'année 2021, une perte non négligeable pour la firme... Les rivalités géopolitiques et leurs conséquences commerciales.