Avec Wukong, le géant chinois propriétaire de TikTok veut faire de l'ombre à Baidu. La promesse de ByteDance de ne pas diffuser de publicité sur son nouveau moteur de recherche pourrait clairement nuire au leader du marché en Chine.

Avec Wukong, ByteDance veut faire de l'ombre à Baidu

Alors que Tencent vient d'annoncer la fermeture de son moteur de recherche Sogou, ByteDance entre dans la danse. En effet, il y a quelques jours, le géant chinois a discrètement lancé une nouvelle application qui promet de ne diffuser aucune publicité. Wukong, une nouvelle application disponible disponible sur l'App Store d'Apple en Chine et sur les magasins d'applications Android, rapproche ByteDance de Baidu, le moteur de recherche qui domine le marché chinois.

La nouvelle application se présente comme « fournissant des informations de qualité et des recherches sans publicité ». Cette phrase pourrait être interprétée comme une attaque indirecte envers Baidu, qui est depuis longtemps critiqué pour ses listes payantes dans les résultats de recherche. En 2016, Wei Zexi, un étudiant de 21 ans, est mort d'un cancer rare après avoir reçu des traitements expérimentaux recommandés par Baidu. À l'époque, cette affaire avait mis Baidu dans une situation délicate.

Prendre le contre-pied de la concurrence

Avec Wukong, ByteDance veut prendre le contre-pied de Baidu. Par exemple, quand on tape « double paupière », une caractéristique biologique que de nombreux asiatiques associent à la beauté, sur Baidu on trouve des publicités pour des cliniques de chirurgie esthétique. Sur Wukong, on trouve des forums, des sites pour conseiller les internautes ou des liens qui mènent vers des plateformes de santé. Une approche radicalement différente de Baidu.

Comme la plupart des moteurs de recherche, Wukong propose différentes catégories de recherche, telles que des actualités, des images ou des vidéos. L'application permet également aux internautes de mettre des pages en favoris et dispose d'un mode privé, pour une navigation plus discrète. Ce mode permet de ne pas enregistrer l'historique des recherches. Toutefois, à l'instar de Baidu, Wukong a tendance à donner la priorité aux produits vendus par les filiales de ByteDance. Une pratique courante en Chine.

En 2020, plusieurs cadres de Baidu ont rejoint ByteDance, dont l'ancien vice-président Wu Haifeng et le directeur exécutif Sun Wenyu, qui ont tous deux quitté la société de recherche dominante en Chine en 2019 après y avoir travaillé pendant plus de dix ans. Wukong représente donc un nouveau défi pour Baidu. En revanche, comme ses concurrents, ByteDance devra composer avec la censure imposée par le gouvernement.