En pleine campagne pour sa réélection, le président du Brésil, classé à l’extrême droite, s’est affiché, le 20 mai, avec l’homme le plus riche du monde, Elon Musk. Le propriétaire de SpaceX, décoré de la médaille de l’Ordre du Mérite de la Défense à cette occasion, a promis de connecter des milliers d’écoles isolées en Amazonie et la mise en œuvre d’un système de surveillance de l’Amazonie par satellite.

Un projet ambitieux pour le ciel brésilien

« C'est un premier contact, le début d'une relation amoureuse, je suis sûr qu'elle débouchera bientôt sur un mariage », Jair Bolsonaro est tombé sous le charme du milliardaire lors de cette rencontre. Il en a profité pour saluer une « Légende de la liberté », en référence au projet de rachat de Twitter par Elon Musk. Le président brésilien est en conflit ouvert avec les plateformes numériques, étant un habitué de la diffusion de fausses informations.

Elon Musk est venu à sa rencontre pour afficher sa volonté de connecter 19 000 écoles à Internet en Amazonie grâce à son système Starlink, à l’image de son aide apporté à l’Ukraine. Présente dans 30 pays, l’offre Internet par satellite de SpaceX est pour le moment disponible uniquement dans le sud-est du Brésil. L’ensemble du pays devrait être couvert d’ici le premier trimestre 2023.

Carte Amérique du Sud du déploiement Starlink

Pour l'instant seule une petite partie du Brésil est couverte par les satellites de Space X. Crédit : Starlink

Le milliardaire a aussi proposé de mettre en place un système de surveillance de la déforestation de la forêt tropicale. Le ministre des Communication brésilien, Fabio Faria a indiqué qu’Elon Musk a demandé l’autorisation d’avoir 40 000 satellites au-dessus de l’Amazonie, avec un système laser permettant de détecter le bruit des tronçonneuses, rapporte RFI.

Jair Bolsonaro a déclaré « Il faut montrer au monde la vérité sur l'Amazonie, cette région si convoitée par d'autres pays. Et en montrant cette vérité, nous montrerons que l'Amazonie est préservée ». Le président brésilien n’a pas tout à fait la réputation d’être un grand défenseur de la forêt tropical. Au cours de son mandat, la déforestation s’est, au contraire, accélérée.

Elon Musk et Jair Bolsonaro devront patienter avant de toper

L’initiative et les promesses d’Elon Musk et du président brésilien suscitent donc plus de scepticisme que d’enthousiasme. La période électorale laisse supposer que Jair Bolosonaro a surtout voulu s’afficher au côté d’une figure appréciée de son électorat. Par ailleurs, le Wall Street Journal rappelle qu’en vertu de la loi brésilienne, le président en exercice a interdiction d’investir dans les six mois qui précède une élection. Le plan présenté par Musk et Bolsonaro va rester à l’état de simple projet jusqu'en octobre.

Le système proposé par Elon Musk pose également des soucis plus pratiques. Olivier Stuenkel, professeur de Relations internationales à la Fondation Getulio Vargas, a expliqué à l’AFP que « les spécialistes estiment que le problème de la déforestation n'est pas le manque de surveillance, le système brésilien est très sophistiqué. Le problème vient du manque de contrôles ».

Pour lui l’offre d’Elon Musk et l’intérêt de Bolsonaro « c'est surtout un discours de façade ». Pour le milliardaire, ce voyage lui aura au moins permis de s’éloigner un temps des États-Unis où il est rattrapé par une affaire de harcèlement sexuel datant de 2016.