Depuis l’annonce du projet Bluesky en 2019 par Jack Dorsey, cette division de Twitter a toujours le même objectif : créer un réseau social décentralisé. L’entreprise qui se consacre à l’open source, vient de diffuser son premier code. Bluesky est devenu une entreprise d’utilité publique indépendante en février 2022 et elle invite les programmeurs à « jouer » avec son code.

Contrôle des données par les utilisateurs

Le code diffusé par Bluesky sur Github, plateforme collaborative de partage de code, est celui d’un système appelé Authenticated Data Experiment (ADX). Il s’agit des fondations d’un réseau social décentralisé. Jay Graber, à la tête du projet depuis 2021, a déclaré que les développeurs sont « libres de jouer avec le code, mais n’essayez pas de créer la prochaine grosse application de réseau social avec pour l’instant. Il manque des choses et beaucoup d’autres vont encore changer. »

L’espace de dépôt sur GitHub permet d’avoir une vue d’ensemble du code. Cela permet de mieux comprendre les objectifs d’ADX. Il ne s’agit pas d’un code pour créer un réseau social, c’est un protocole dont le principe repose sur une base de données personnelles contrôlée par les utilisateurs. Les développeurs peuvent choisir de l’intégrer à leur réseau social.

Ce protocole a pour ambition de rendre possible le transfert des publications ou même des « likes » d’un réseau social à l’autre sans impacter les capacités de modération des contenus de chaque plateforme.

Bluesky explique que dans le web, les données existent principalement sur les plateformes où elles ont été créées. Dans ADX les données vivent dans un répertoire de données personnelles qui appartient à l’utilisateur. Les plateformes peuvent choisir d’indexer seulement une partie des contenus.

Vers un Twitter décentralisé ?

À la suite du rachat de Twitter par Elon Musk, Bluesky a expliqué que les financements de Twitter n’ont qu’une seule condition : « rechercher et développer des technologies pour permettre une conversation publique ouverte et décentralisée. » Une prise de position qui rappelle celle du patron de Tesla qui a déclaré vouloir rendre open source l’algorithme de Twitter. Il prétend aussi que ce rachat contribuera à la liberté d’expression.

Dans l’avenir Twitter pourrait faire usage des protocoles de décentralisation développés par Bluesky. Au moment du rachat par Musk, le réseau social Mastodon s’est mis en avant en prétendant qu’aucun milliardaire ne pouvait le racheter. Cette plateforme utilise le protocole de décentralisation développé par ActivityPub.