Le géant des paiements en ligne a diffusé le 28 avril son dernier rapport financier (pdf). PayPal affiche des objectifs qui ont été atteints pour le premier trimestre 2022, mais sans fulgurance particulière dans les différents secteurs d’activité de l’entreprise. Le bénéfice net est de 509 millions de dollars, deux fois inférieur au 1,1 milliard de dollars de l’an passé.

Légère hausse du chiffre d'affaires

De son côté, le chiffre d’affaires de la société de Dan Schulman, actuel PDG de PayPal, a dépassé les attentes. Il représente 6,5 milliards de dollars au premier trimestre 2022, une augmentation de 7% par rapport à la même période en 2021. Le montant total des transactions effectuées par les utilisateurs de PayPal est de 323 milliards de dollars. Une hausse de 15% de la valeur des transactions de l’année précédente.

Cette progression est due à plusieurs initiatives mises en place par l’entreprise durant le début de l’année. Elle a élargi l’accès à PayPal pour les citoyens ukrainiens et a autorisé les campagnes de donations pour leur venir en aide, ce qui a permis de lever 500 millions de dollars. La société a aussi renouvelé son partenariat avec American Express et Citibank pour donner aux utilisateurs plus de choix dans leur moyen de paiement. L’entreprise ne fait cependant aucune mention de sa super-application qui est disponible uniquement aux États-Unis.

Sur l’ensemble de l’année 2021, 5,2 milliards de transactions ont été réalisées via PayPal, c’est-à-dire 18% de plus qu’en 2020. Dan Schulman se réjouit des résultats « qui ont dépassé nos attentes en termes de revenus et de bénéfices… Nous avons la chance de pouvoir construire le futur de l’économie numérique en transformant les services financiers et commerciaux. »

Un prochain trimestre incertain pour PayPal

Ce premier trimestre 2022 a vu 2,4 millions de nouveaux comptes actifs arriver sur la plateforme. L’entreprise prévoit 10 millions de nouveaux utilisateurs sur l’ensemble de l’année 2022. Actuellement, elle comptabilise plus de 429 millions de comptes actifs.

Pour autant, les perspectives de la plateforme à moyen terme ne sont pas claires. PayPal rappelle l’impact actuel des problèmes d’approvisionnement liés à la crise Covid qui touche l’ecommerce. Les habitudes de consommation qui mélangent les achats virtuels et les achats en magasins compliquent aussi la projection de l’entreprise dans l’avenir.

Comme au précédent trimestre, les effets du retrait de PayPal d’eBay se font encore sentir. PayPal s’attend aussi à subir les conséquences économiques liées à sa décision de rejoindre le boycott de la Russie au côté de nombreuses sociétés occidentales.