PayPal a publié mardi dernier des résultats mitigés pour le quatrième trimestre 2021 et s’attend à des perspectives de croissance relativement faibles pour ce début d’année. Les actions du géant du paiement en ligne ont dévissé de 26% à la suite de ses annonces lui faisant perdre près de 50 milliards de dollars de valeur boursière en une seule journée.

PayPal a publié (pdf) la semaine dernière ses résultats financiers pour le quatrième trimestre 2021 et annoncé un chiffre d'affaires de 6,92 milliards de dollars, en hausse de +11,9% par rapport au trimestre précédent. Son bénéfice s'effondre à 801 millions de dollars, contre 1,5 milliard de dollars au troisième trimestre. À l’annonce de ces résultats, l'action a dévissé de 26%, faisant passer sa capitalisation boursière à 155 milliards de dollars, en très forte baisse par rapport à son pic de 360 milliards de dollars atteint en juillet 2021. En cause, des résultats en net ralentissement alors que la société avait connu une hausse de ses revenus en plein cœur de la pandémie avec l’explosion du e-commerce. La société avait en effet enregistré un bon de l’action de 111 % en 2020 et de 25 % supplémentaires au cours du premier semestre de 2021. Mais la machine n’a pas réussi à suivre et à tirer pleinement profit de la situation. Son action n’a cessé de dégringoler cette année avec une baisse de 35% au second semestre 2021 à cause d'une croissance de ses utilisateurs en berne et une inflation plus élevée qui pèse sur les dépenses personnelles.

Une croissance plus lente du nombre d'utilisateurs sur PayPal

Avec 9,8 millions de comptes créés contre 16 millions à la même période l’année dernière, PayPal déçoit. Elle compte désormais 426 millions de clients actifs, bien loin de l’objectif fixé : atteindre 750 millions de comptes actifs d'ici 2025. La baisse du total est en partie due à la fermeture de 4,5 millions de comptes frauduleux qui avaient rejoint la plateforme lors d’une campagne de recrutement et tenté « de récolter le bénéfice de ces offres sans jamais avoir l'intention d'être un client légitime » a déclaré le directeur financier John Rainey. La société s’attend désormais à ajouter 15 à 20 millions de nouveaux comptes cette année et est revenue sur son objectif de 750 millions de comptes totaux fixé. « À l'avenir, nous continuerons à augmenter le nombre de nos utilisateurs, mais nous nous concentrerons sur une croissance durable et sur la stimulation de l'engagement. Pour être très clair, c'est un choix de notre part. Nous pourrions augmenter notre base d’utilisateurs et accélérer notre trajectoire de nouveaux actifs nets. Cependant, nous pensons qu'il existe de meilleures façons d'atteindre nos résultats financiers » a expliqué le John Rainey.

PayPal a également incriminé des « facteurs exogènes » tels que l'inflation qui pèse sur les dépenses de consommation d'une partie de la base d'utilisateurs de PayPal, et les problèmes de chaîne d'approvisionnement qui ont un « impact disproportionné » sur les paiements transfrontaliers, notamment en provenance de Chine pour expliquer son ralentissement. PayPal prévoit désormais une croissance du chiffre d'affaires d'environ 15 % à 17 % pour l'ensemble de l'année 2022.

Retrait d'eBay et changement de stratégie

La société a également été affectée par sa séparation d'eBay. eBay avait acquis PayPal il y a vingt ans pour gérer les paiements de son site web. En 2015, les deux entreprises se sont séparées et eBay a lentement opéré une transition vers son propre système de paiement. En juin dernier, eBay a décidé de ne plus permettre aux vendeurs sur son site d’utiliser PayPal, prenant ainsi par surprise la société de paiement. Ceci lui aurait coûté « 1,4 milliard de dollars de chiffre d'affaires en 2021 », selon son PDG Daniel Schulman et devrait être plus proche de 600 millions de dollars cette année. Au troisième trimestre, PayPal n'aura pas à ajuster ses résultats pour eBay.

Ce trimestre marque néanmoins une période clé pour l’entreprise qui a surpris les analystes par son changement de stratégie. Cherchant autrefois à grossir sa base d'utilisateurs en misant par exemple sur des campagnes d’incitation au coût élevé, la société se concentre désormais sur la fidélisation et l’amélioration du revenu par client. Une stratégie plus long terme qui peut s’avérer payante grâce au développement d’un écosystème intégré qui comprend désormais les achats en ligne, en magasin, le cashback ainsi que le paiement en fractionné. Si la perte d'eBay va faire mal à l'entreprise, PayPal ne s’est pas reposée sur ses lauriers et a déjà développé des partenariats avec d'autres entreprises pour la remplacer. PayPal a annoncé des accords avec Amazon, DoorDash où Instacart, lui permettant d'espérer une croissance de 20% d'ici la fin de l'année.