La NASA vient d'accorder un budget de 278,5 millions de dollars (256 millions d'euros) à six entreprises du secteur privé dont SpaceX et Amazon, pour développer la nouvelle génération de communications spatiales.

La NASA veut remplacer ses vieux satellites

L'agence spatiale américaine a donc choisi six entreprises pour développer les nouvelles technologies qui permettront d'assurer une bonne communication dans l'espace, à proximité de la Terre. Cette nouvelle génération de communications spatiales doit permettre de soutenir les futures missions de la NASA. Comme précisé dans son communiqué de presse, si l'agence spatiale américaine fait le choix de travailler avec des partenaires externes sur ce sujet, c'est parce que cela doit lui permettre de réduire les coûts et de concentrer ses efforts sur l'exploration de l'espace et les missions scientifiques.

Un porte-parole de la NASA précise que « l'adoption de cette nouvelle génération de technologies des communications spatiales permettra aux futures missions de tirer parti des investissements du secteur privé, qui dépassent de loin ce que le gouvernement peut faire ». Actuellement, l'agence spatiale américaine s'appuie sur son propre système de satellites pour les communications dans l'espace, à proximité de la Terre. Il se trouve que bon nombre de ces satellites ont été lancés dans les années 80 et 90... Le système commence à dater et il devrait être mis hors service dans les années à venir.

SpaceX obtient le plus gros budget

La NASA a donc débloqué un budget de 278,5 millions d'euros et c'est SpaceX qui obtient la plus grosse part du gâteau. L'entreprise d'Elon Musk a proposé un « réseau optique commercial de relais en orbite basse à haut débit ». La société se voit allouer un budget de 70 millions de dollars pour développer ce projet. SpaceX maîtrise bien le sujet grâce à Starlink et possède déjà de nombreux satellites en orbite terrestre basse. Juste derrière, Amazon obtient 67 millions de dollars pour développer son projet Kuiper (un réseau de 3 236 satellites).

Ensuite on retrouve Viasat Incorporated (53,3 millions de dollars), Telesat US Services (30,65 millions de dollars), SES Government Solutions (28,96 millions de dollars) et Inmarsat Government (28,6 millions de dollars). Chacune des six partenaires devront présenter une première solution spatiale d'ici 2025 et montrer que leur technologie est capable de proposer une nouvelle forme de « communication à haut débit et à haute capacité ». La NASA promet de développer plusieurs contrats à long terme avec les entreprises qui parviendront à développer les meilleures technologies.