Nvidia a dévoilé ses résultats pour le quatrième trimestre fiscal de 2021. Malgré la pénurie de semi-conducteurs et l’abandon du rachat d’ARM, l’entreprise se porte très bien et continue de voir ses profits augmenter.

Le gaming toujours devant

Le PDG de Nvidia, Jensen Huang, a d’ailleurs adressé la déconvenue de sa firme dans le dossier ARM, qui n’a finalement pas été rachetée à cause des nombreux soupçons antitrust pesant à l’encontre de Nvidia : « Nous avons fait de notre mieux, mais les vents contraires étaient trop forts », a-t-il déclaré. Cette affaire devrait coûter 1,36 milliard de dollars de pertes à l’entreprise.

Dans la même catégorie

Pour son quatrième trimestre, la société a tout de même enregistré un chiffre d’affaires de 7,64 milliards de dollars, soit une augmentation de 53 % par rapport à la même période de l’année précédente et une très légère baisse par rapport au trimestre précédent. « Nous constatons une demande exceptionnelle pour les plateformes informatiques Nvidia. L’entreprise propulse les avancées dans les domaines de l'IA, de la biologie numérique, des sciences climatiques, des jeux, du design créatif, des véhicules autonomes et de la robotique - certains des domaines les plus impactants d'aujourd'hui », s’est félicité Jensen Huang lors de l’annonce du bilan financier de l’entreprise.

Sans surprise, c’est le secteur du jeu vidéo qui continue d’être le plus prolifique pour la firme, notamment grâce à ses nouveaux processeurs GeForce qui permettent de jouer à des jeux très avancés sur ordinateurs. La division gaming de Nvidia, menée par les ventes GeForce, a ainsi signé une hausse de 37 % par rapport à l’année dernière, pour atteindre les 3,42 milliards de dollars.

Sa division Visualisation professionnelle, qui comprend notamment les puces fabriquées pour la conception et le rendu assistés par ordinateur, a quant à elle connu une immense croissance (+109 %). Elle a généré 643 millions de dollars à Nvidia.

Un PC de gaming.

Le jeu vidéo continue de générer le plus de revenus pour Nvidia. Photographie : Resul Kaya / Unsplash

Le cloud booste les revenus de Nvidia… mais pas l’automobile

La pandémie de Covid-19 a largement fait augmenter la demande dans les secteurs du cloud computing et Nvidia en profite. Comme l’explique CNBC, les fournisseurs de services cloud se tournent vers les processeurs graphiques de l’entreprise, qui sont utilisés pour différents domaines liés à l’intelligence artificielle, à l’instar de la reconnaissance vocale et les recommandations. En conséquence, Nvidia a déclaré un chiffre d'affaires de 3,26 milliards de dollars pour son activité de centre de données, en hausse de 71 % comparé au dernier trimestre 2020. À titre d’exemple, Meta a récemment annoncé qu’elle exploiterait les puces Nvidia pour sa recherche dans l’intelligence artificielle.

Il y a toutefois un secteur dans lequel la firme a vu ses revenus baisser, celui de l’automobile. Avec 125 millions de dollars de bénéfices, il a dégringolé de 14 % par rapport à l’année dernière. Nvidia explique notamment cela par les contraintes d'approvisionnement rencontrées par les constructeurs automobiles, secteur particulièrement touché par la pénurie de composants électroniques. Si ce domaine n’est pas privilégié par Nvidia, il représente une véritable opportunité pour faire croître son activité. Dans ce contexte, la société a annoncé un partenariat avec Jaguar Land Rover. Objectif : développer et fournir des systèmes de conduite automatisée de nouvelle génération, ainsi que des services et des expériences basés sur l'IA, et équiper 10 millions de véhicules sur une décennie.

Bientôt des annonces de Nvidia sur son métavers

Pour le premier trimestre fiscal de 2022, Nvidia s’attend à engranger 8,1 milliards de dollars de chiffre d’affaires, c’est mieux que les prédications des analystes qui visent des revenus de 7,29 milliards de dollars. « Nous entrons dans la nouvelle année avec un fort élan dans toutes nos activités et une excellente traction avec nos nouveaux modèles commerciaux de logiciels avec Nvidia AI, Nvidia Omniverse et Nvidia Drive. La GTC (Ndlr : conférence développeur de Nvidia) arrive. Nous allons annoncer de nombreux nouveaux produits, applications et partenaires pour l'informatique Nvidia », a déclaré le PDG de l’entreprise.

Nvidia a révélé, en novembre dernier, qu’elle développait son propre métavers pour les ingénieurs et les entreprises baptisé Omniverse, un domaine dans lequel des annonces sont à venir prochainement et qui peut représenter un important pan de croissance pour la société.

Ce nouveau trimestre démontre la très bonne santé de Nvidia qui, malgré quelques revers, continue de croître de manière impressionnante. La compagnie justifie ainsi son statut d'entreprise de puces électroniques la mieux valorisée des États-Unis, devant Intel et Qualcomm.