Nvidia a présenté le 17 novembre des résultats record pour son troisième trimestre 2021. Son chiffre d’affaires atteint 7,10 milliards de dollars, en hausse de 50% par rapport à l’année précédente et de 9% d’un trimestre sur l’autre. Sur l’année, la valeur de son action est en augmentation de 124%. Jensen Huang, fondateur et PDG de Nvidia, se réjouit d'un trimestre « exceptionnel, avec des revenus records ».

Le jeu vidéo et les centres de données tiennent leurs promesses

L’activité de Nvidia est tirée par ses deux secteurs phares, les jeux et les centres de données. La demande en cartes graphiques pour les joueurs est toujours aussi forte tandis que les grandes entreprises et fournisseurs de cloud apprécient ses processeurs graphiques pour les applications d’intelligences artificielles.

Dans le détail, le jeu vidéo, principale source de revenus pour Nvidia, affiche un chiffre d’affaires de 3,22 milliards. Il est en augmentation de 42% par rapport à 2020 et de 5% sur le deuxième trimestre. Même en bridant ses cartes graphiques pour l’activité de minage de cryptomonnaie, 105 millions de cartes vendues pour cet usage contre 266 millions au trimestre précédent, la demande ne faiblit pas.

Deuxième source de revenus, les centres de données, fait 55% de mieux que l’année 2020 et 23% par rapport au trimestre précédent. Cela s’explique par la vente de GPU aux mastodontes de l’industrie que sont AWS, Microsoft Azure et Google Cloud. À tous, la société a ouvert Nvidia IA Enterprise, suite logicielle d’outils, de même que framework IA. Elle a étendu son Nvidia LaunchPad au-delà des frontières du Nouveau Monde et construit Earth-2, un supercalculateur IA pour la lutte sur le changement climatique.

Nvidia veut être le fournisseur du métavers

Sur des domaines plus secondaires pour l’entreprise, la visualisation professionnelle à engranger 577 millions de dollars de revenus, en hausse de 144% d’une année sur l’autre et de 11% par rapport au second trimestre. La demande professionnelle de produit haut de gamme est portée par l’entrée du télétravail dans les mœurs.

Par ailleurs, comme indiqué dans sa GTC Keynote, Omniverse, qui rassemble l’expertise de Nvidia en matière d’IA, de réalité virtuelle et augmentée a été ouverte. La société se verrait bien jouer un rôle de fournisseur majeur des entreprises en train de bâtir le Métavers voulu par Facebook, devenu Meta.

L’activité automobile de Nvidia, 135 millions de dollars de chiffre d’affaires, est le seul secteur à la traîne. Les chiffres sont en augmentation de 8% par rapport à 2020, mais en baisse de 11% d’un trimestre sur l’autre. La cause est largement connue, la pénurie de semi-conducteurs a poussé l’industrie automobile à réduire sa production sur la période. Nvidia reste néanmoins confiant, notant que la conduite autonome gagne en puissance.

L’Arm tant convoitée

Nvidia a opté pour la modestie sur ses projections du quatrième semestre. Le chiffre d’affaires escompté est de 7,40 milliards de dollars avec une marge d’erreur de 2%. Les dirigeants de l’entreprise vont surtout être mobilisés sur le rachat d’Arm. Le 17 novembre, la Federal Trade Commission aux États-Unis a exprimé ses inquiétudes sur l’opération. En Chine, Europe et Royaume-Uni, des investigations sont en cours et n’annoncent rien de bon sur cette acquisition de Nvidia à 40 milliards de dollars. Du chemin reste à parcourir.