L'éditeur de Fortnite a beau avoir largement perdu son procès contre Apple, il ne compte pas en rester là. Epic Games a récemment reçu le soutien d'alliés de choix. Microsoft et 35 États des États-Unis rejoignent l'entreprise américaine dans sa lutte antitrust contre Apple. Ils espèrent faire annuler une décision selon laquelle Apple ne viole pas les lois de la concurrence.

Epic Games n'est plus tout seul dans son combat contre Apple

Microsoft, l'Electronic Frontier Foundation et les procureurs généraux de 35 États ont décidé de soutenir Epic Games dans sa lutte. Ils estiment que la décision rendue par le tribunal de district n'est pas juste. Selon les documents déposés, le tribunal n'aurait pas correctement évalué les dommages causés par le comportement anticoncurrentiel d'Apple par rapport à ses avantages. L'Electronic Frontier Foundation estime que le tribunal a commis des erreurs en présumant que les clients étaient « pleinement conscients des politiques d'Apple lorsqu'ils ont rejoint l'App Store ».

Dans la même catégorie

Bref, le combat d'Epic Games contre Apple est vraisemblablement loin d'être terminé. De son côté, la marque à la pomme a déclaré qu'elle était « optimiste » quant à la confirmation de la décision du tribunal de district et a maintenu son point de vue selon lequel elle fournissait un App Store « sûr et fiable » offrant de grandes opportunités aux créateurs. La Cour d'appel des États-Unis n'est pas obligée de prendre en compte les revendications des 35 États. Il s'agit simplement d'une démonstration de force, qui peut éventuellement peser dans la balance.

35 États américains appuient l'initiative de l'éditeur de Fortnite

Si Epic Games gagne son procès devant la Cour d'appel, Apple pourrait être amené à réformer l'App Store. C'est là l'objectif principal de l'éditeur de Fortnite. Microsoft a rejoint le combat d'Epic pour plusieurs raisons. L'entreprise dit s'inquiéter de « l'extraordinaire pouvoir d'Apple ». Malgré sa taille, la firme de Redmond invoque son propre intérêt à maintenir la concurrence et l'innovation. Cela inclut le comportement prétendument anticoncurrentiel d'Apple, au-delà des règles qui affectent directement Epic Games. L'interdiction par Apple des services de cloud dans l'App Store nuirait notamment à Xbox Game Pass Ultimate.

Les 35 États américains estiment que « la conduite d'Apple a nui et continue de nuire aux développeurs d'applications mobiles et à des millions de citoyens. Pendant ce temps, Apple continue de monopoliser la distribution d'applications et les solutions de paiement in-app pour l'iPhone, continue d'étouffer la concurrence et d'amasser des bénéfices dans le secteur des smartphones, qui représente près de 1 000 milliards de dollars par an. Apple doit rendre des comptes au sujet de ce comportement ».