Recherche ingénieur à Irvine, au sud de Los Angeles, avec de l’expérience dans le développement de puces sans fil. Voilà le type offre d’emploi, signée Apple, repérée par Bloomberg, qui donne actuellement des sueurs froides à Broadcom et Skyworks solution, également implantée à Irvine.

Avoir Apple comme voisin en tant que fournisseur, c’est mauvais signe

Les deux fournisseurs de puces de la marque à la pomme savent pertinemment que le géant a pris la fâcheuse habitude de s’installer près de ses sous-traitants pour mieux internaliser leurs travaux.

Les exemples commencent à s’accumuler. En 2018, Apple ouvre des recrutements à San Diego, l’un des lieux d’implantation de Qualcomm. Deux ans plus tard, Johny Srouji, chef du secteur des puces de l’entreprise, annonce que ses équipes ont la capacité de développer le type de puces fourni par Qualcomm.

Apple a rejoué ce scénario à Portland et Austin aux États-Unis, Haïfa et Herzilya en Israël, proche des locaux d’Intel. À Orlando, en Floride, où se trouve Avanced Micro Devices, à Munich, où se trouve Infineon Technologies AG, même scénario. Une approche logique, ce sont souvent des lieux de concentration des talents du secteur.

La conception des puces internalisée

La volonté d’Apple de concevoir toujours plus de ses composants, notamment des semi-conducteurs, n’est pas une révélation. En 2020, la sortie des puces M1 pour les derniers MacBook a porté un gros coup à Intel, peu à peu évincé de la liste des fournisseurs de Cupertino. Saluée pour ses performances, une version M2 est déjà en développement. Un succès qui confirme la route d’une plus grande autonomie sur les puces d’Apple, même si elle reste basée sur des licences ARM.

Qualcomm sait pertinemment que sa relation avec Apple est menacée. Cupertino assume vouloir développer ses propres puces 5G en se passant de l’un de ses fournisseurs historiques. Fin 2019, le rachat pour un milliard de dollars de l’unité puce sans fil d’Intel est un signal suffisant pour dissiper les doutes des derniers naïfs.

Les offres d’emploi d’Apple à Irvine correspondent toutes aux puces utilisées pour la connexion sans fil des appareils, explique Bloomberg : SoC, circuits intégrés de radiofréquences, semi-conducteurs pour le Bluetooth et Wi-Fi. Certains produits Apple, comme les AirPods ou l’Apple Watch ont déjà certains composants maison.

Broadcom, Qualcomm et Skyworks dans la panade

Autant de pièces vendues jusqu’à présent par Broadcom, Skyworks et Qualcomm. Début 2020 Apple a conclu un accord d’approvisionnement de puces sans fils avec Apple de 15 milliards de dollars dont l’échéance s’achève en 2023. Et après ?

Les marchés financiers ne s’y sont pas trompés : le cours de l’action de Skyworks, dont 60% des revenus dépendent d’Apple, a chuté de 11% après la sortie de l’article de Bloomberg le 16 décembre. Broadcom et Qualcoom ont perdu près de 4%. Apple, de son côté, se porte en excellente forme, approchant la barre des 3000 milliards de dollars de capitalisation boursière. Ses fournisseurs en sont sûrement ravis.