Qualcomm a levé le voile sur sa dernière puce haut de gamme pour mobiles, le Snapdragon 8 Gen 1, lors du Snapdragon Tech Summit 2021. Cette nouvelle puce devrait équiper la majorité des meilleurs smartphones Android en 2022. Elle se veut plus puissante et plus efficace, face à des concurrents de plus en plus nombreux.’

De meilleures performances

Ce chipset, successeur du Snapdragon 888, est le premier de Qualcomm à profiter du changement de dénomination. L’entreprise abandonne le nommage à trois chiffres (878, 888, etc.), au profit de ce nouveau nom : 8 Gen 1. La société américaine affirme que son dernier-né est bien plus performant que son prédécesseur, elle évoque « des innovations révolutionnaires ».

Le Snapdragon 8 Gen 1 est le premier à utiliser l’architecture Armv9 d’ARM, qui doit apporter de meilleures performances en IA, en sécurité, et en performances générales. Concrètement, cela signifie qu’il comportera 8 cœurs. Un principal avec le Cortex-X2 à 3,0 GHz, accompagné de trois autres cœurs performance, reposants sur le Cortex-A710 à 2,5 GHz. Le processeur Kryo est ensuite complété par quatre cœurs basés sur le Cortex-Conception A510 à 1,8 GHz. Enfin, il mesure 4 nm, alors que le Snapdragon 888 est de 5 nm.

Avec cette fiche technique, Qualcomm affirme que sa puce est jusqu’à 20% plus rapide, et procure jusqu’à 30% d’efficacité énergétique en plus par rapport au modèle de l’année dernière.
Cette puce ne promet pas que de meilleures performances générales. L’intelligence artificielle a elle aussi été considérablement améliorée, selon Qualcomm.

Constitution du Snapdragon 8 Gen 1 de Qualcomm

Le nouveau processeur de Qualcomm, nommé 8 Gen 1, est composé de 8 cœurs, issus de l’architecture Armv9 d’ARM. Image : Qualcomm.

L’efficacité de l’IA multiplié par 4

Le spécialiste des chipset pour smartphones Android a décidé de booster l’IA pour son nouveau modèle. Son processeur est doté du moteur d’IA de septième génération, censé être 4 fois plus performant qu’auparavant. Il double également la quantité de mémoire. Il dispose aussi d’un nouveau hub de détection, de troisième génération, qui permet théoriquement d’offrir de meilleures performances tout en gardant une faible consommation d’énergie.

L’IA prend une place de plus en plus importante dans les smartphones. La qualité de l’intelligence artificielle est donc devenue l’un des éléments clefs pour les fabricants lors du choix d’une puce.

Qualcomm a également amélioré la partie photo, en ajoutant le Snapdragon Sight, capable de capturer des vidéos en 8K avec HDR10+, et d’améliorer le traitement des images avec une faible luminosité. Le processeur d’image permet également de capturer 240 photos de 12 mégapixels en une seule seconde. S’ajoutent à cela de nouveaux éléments pour corriger la distorsion présente avec l’utilisation d'un objectif ultra grand-angle.

L’IA joue un grand rôle dans le traitement des photos sur smartphone. Sur ce point-là, la puce concurrente Tensor, développée directement par Google, a particulièrement impressionné, notamment dans la détection et le découpage d’éléments gênants sur les photos. Avec le 8 Gen 1, l’IA devrait améliorer l’exposition automatique, et la détection automatique des visages.

Le Snapdragon 8 Gen 1 de Qualcomm

Avec une IA améliorée et 4 fois plus efficace, la nouvelle puce de Qualcomm améliore aussi bien les performances photos que la quantité de mémoire. Image : Qualcomm.

Qualcomm met le paquet sur la 5G et le gaming

La société dirigée par Cristiano Amon a indiqué avoir fortement progressé sur la 5G et les jeux vidéo. Le traitement de la 5G représente sans doute l’un des plus gros avantages du Snapdragon 8 Gen 1 par rapport à ses adversaires. Il devrait permettre des vitesses maximales en 5G de 10 Gb/s, grâce au modem X65 5G de l’entreprise. Il prend aussi en charge la norme Wi-Fi 6 et Wi-Fi 6E, permettant des vitesses sans fil théorique allant jusqu’à 3,6 Gb/s. Des performances que n’ont pas, pour le moment, ses concurrents.

Qui dit nouvelle puce, dit performances améliorées lors de sessions de jeux vidéo. Le Snapdragon 8 Gen 1 contient un nouveau moteur Adreno Frame Motion, qui offre des fréquences d’images plus importantes, et donc des animations plus fluides. La technologie Audiokinetic de Qualcomm promet, sur le papier, de porter la qualité audio au même niveau que les consoles. Les premiers appareils contenant cette puce devraient être annoncés d’ici la fin de l’année.

Si les promesses sont belles, c’est parce que la société veut se démarquer, et prendre de l’avance sur la concurrence. Apple fabrique déjà ses puces depuis un certain temps, mais ce n’était pas un problème puisque celles de Qualcomm sont majoritairement destinées aux appareils Android. Toutefois, les Pixel 6 de Google, sous Android, contiennent une puce Tensor, fabriquée par le géant américain lui-même.

Qualcomm fait donc face à plusieurs problématiques. La première est la multiplicité des concurrents. La deuxième étant qu’il ne faudrait pas que, du choix de Google, naisse une tendance des fabricants de smartphones à fabriquer eux-mêmes leurs semi-conducteurs. Cela porterait un coup dur aux affaires de Qualcomm. Un coup d'autant plus fort que le fabricant fait face depuis de longs mois à une pénurie, même s’il parvient à trouver des solutions. La première des grandes questions de ces prochains mois sera donc de savoir si l’entreprise, qui enregistre des résultats records, arrivera à assurer les livraisons de son nouveau joyau haut de gamme.