L'augmentation de la vente de puces pour smartphones de 56 % sur l’année glissante lui a permis de tirer son activité vers le haut. La société prévoit un trimestre tout aussi solide pour cette fin d’année.

Qualcomm, le plus grand fabricant de puces pour smartphones ne pouvait que profiter de la pénurie actuelle. Lors de l’annonce de ses résultats financiers du quatrième trimestre de son exercice fiscal 2021, l’entreprise a ainsi publié un chiffre d’affaires record dépassant les attentes des investisseurs, malgré une pénurie mondiale de puces et une production sous tension.

Son chiffre d’affaires a atteint 9,3 milliards de dollars, contre 8,86 milliards de dollars attendus (+43% vs 2019) pour un bénéfice de 2,93 milliards de dollars. Cette hausse est notamment due à l’attractivité de sa division de puces électroniques pour smartphones. Elle a ainsi engrangé 7,7 milliards de dollars grâce à la vente de puces électroniques (+56 % en glissement annuel) dont 4,69 milliards pour les smartphones. L'activité IoT de Qualcomm, qui produit des puces à faible consommation pour connecter d'autres appareils à Internet a quant à elle augmenté de 66 % pour atteindre 1,5 milliard de dollars et les puces RF frontales, qui sont nécessaires pour se connecter aux réseaux 5G, ont quant à elles augmenté de 45 % pour atteindre 1,24 milliard de dollars.

De leur côté, les revenus de l'automobile ont augmenté de 44 % pour atteindre 270 millions de dollars. Un secteur qui devrait toutefois prendre une place plus importante à l’avenir avec le récent rachat pour 4,5 milliards de dollars de la société Veoneer, qui commercialise des équipements et des logiciels auprès des principaux constructeurs de voitures. Le reste du chiffre d’affaires provient de QTL, sa rentable division de licences technologiques qui n'a pourtant augmenté que de 3 % à 1,55 milliard de dollars.

Ces excellents chiffres prouvent ainsi la résilience du modèle économique de la société alors que la pénurie en puces électronique bat son plein. Cela est notamment dû au fait que la société qui conçoit, mais ne produit aucune puce, se repose sur différentes fonderies pour répondre à la demande. Qualcomm commandant d’énormes volumes, celle-ci a su traiter le problème suffisamment tôt avec des fournisseurs pour mettre en place des plans de capacité. « Nous agissons tôt, nous mettons beaucoup de choses en place, le double sourcing, les extensions de capacité, et nous avons dit que nous nous attendons à voir une amélioration matérielle de notre approvisionnement vers la fin de l'année civile », a déclaré Cristiano Amon, PDG de Qualcomm. Mais la société en a également profité pour allouer ses capacités d’approvisionnement sur les puces premiums qui lui permettent de revoir ses tarifs à la hausse. Qualcomm, s’attend désormais à ce que ses propres problèmes d’approvisionnement s’améliorent sensiblement d'ici à la fin décembre et que la société disposera d’une offre suffisante pour répondre à la demande d’ici le second semestre de l’année prochaine soit un an plus tôt que la plupart de ses concurrents.

Son chiffre d'affaires devrait ainsi atteindre entre 10 et 10,8 milliards de dollars pour le trimestre en cours, soit un chiffre supérieur aux 9,68 milliards de dollars attendus par les analystes.