La pénurie actuelle est inédite et pousse les fabricants de puces à trouver de nouvelles solutions pour s’approvisionner. Qualcomm fait appel à d’autres constructeurs pour parvenir à répondre à la demande. Malheureusement, cela ne suffit pas actuellement. Il faudra au minimum attendre le milieu de l’année 2022 pour voir une nette amélioration.

Aujourd’hui, Qualcomm fait appel à quelques entreprises de production pour fabriquer ses processeurs. Déléguer la création de ses puces coûte plus cher à la société californienne. Dans le même temps, les constructeurs de smartphones mettent la pression pour obtenir rapidement et en quantité suffisante les précieux processeurs. Pour preuve, Qualcomm fournit aujourd’hui près d’un tiers des puces pour smartphone 5G dans le monde. Malgré tous ces efforts, cela ne suffit toujours pas pour contrer la pénurie. Au final, cela augmente le coût de fabrication de chaque appareil mobile, se répercutant sur le prix final pour le consommateur.

D’après le directeur financier de Qualcomm, Akash Palkhiwala : « Nous serons encore limités au début de 2022, surtout qu'il y a beaucoup d'investissements mis en place, de sorte que d'ici à ce que nous arrivions à la seconde moitié de l’année nous serons dans un meilleur endroit que nous ne le sommes aujourd’hui. » Qualcomm fait donc le pari de déléguer une partie de sa production et d’investir dans une ligne de production plus importante pour 2022.

Les fabricants d’appareils mobiles veulent tous avoir leur propre processeur, afin d’obtenir une meilleure autonomie d’approvisionnement. C’est le cas d’Apple avec ses processeurs ARM, de Google avec son futur processeur Tensort, Samsung avec Exynos et Huawei avec Kirin. Cela n’empêche pas ces constructeurs de se retrouver aussi en pleine pénurie. Apple avait notamment annoncé que la production d’iPhone serait ralentie jusqu’à septembre.

Du côté des finances, Qualcomm s’en sort bien, grâce aux téléphones 5G. Les résultats trimestriels de la société californienne ne sont qu’en légère baisse. En revanche, Qualcomm prévient que les résultats de vente de smartphone 5G pour 2021 seraient biaisés par la situation actuelle. Si le géant américain a raison, nous devrions retrouver une production normale de processeur d’ici la fin de l’année 2022.