Twitter desserre l’étau. Le réseau social va assouplir les limites imposées aux applications tierces. Dans un article sur son site, paru le 15 novembre, l’entreprise a annoncé officiellement la disponibilité de la nouvelle version de son API, une interface de programmation qui permet de récupérer et afficher des informations issues des serveurs de la plateforme. Une V2, qui doit donner accès à plus de fonctionnalités aux utilisateurs qui se connectent à Twitter via une application non officielle.

Twitter et les développeurs : une relation compliquée

Un changement de politique radical, puisque pendant des années, la société dirigée par Jack Dorsey a fortement limité la possibilité pour une application tierce de se connecter au réseau.
Concrètement, il était possible de créer une telle app, pour se connecter à Twitter, et afficher le flux « à la une ». Toutefois, le nombre d’utilisateurs se voyait très réduit, de même que l’accès à l’ensemble des fonctionnalités n’était pas possible.

La V1.1 de l’API a bien des limites, ce qui a eu le don d’agacer fortement les développeurs d'applications externes. D’autant plus que Twitter a construit son succès en partie grâce à eux. Leurs applications ont permis la popularisation du réseau social. Comme Tweetie, rachetée par… Twitter, peu de temps avant la création de l’app officielle sur iOS. La politique du géant américain en la matière a donc été très critiquée, contrairement à d’autres réseaux comme Reddit, qui a rapidement facilité la création d'applications non officielles.

Face à cette situation, la société a changé radicalement son fusil d’épaule. Avec la nouvelle version, annoncée dès le mois d’août, la société souhaite que les développeurs bénéficient de plus de libertés et deviennent « le moteur de l’innovation sur Twitter ».

L’une des conséquences de ce changement sera sans doute l’apparition de nombreuses applications tierces dans les magasins d’application Android et iOS. Pour celles qui existent déjà, comme Tweetbot (qui a déjà adopté la nouvelle API), il deviendra possible d’accueillir plus d’utilisateurs, et d’accéder aux fonctionnalités de l’application officielle.

Différentes applications sur le Google Play Store, proposant un accès à Twitter

L’une des premières conséquences de l’API V2 de Twitter sera la multiplication des applications tierces. Image : Capture d’écran / Siècle Digital.

La plupart des applications tierces existantes sont compatibles avec la V2. Celles qui continueront d’utiliser la V1 ne se verront proposer que des « corrections de bogues critiques ».

Des changements importants

Dans les faits, cette nouvelle version permet de créer un compte de développeurs plus facilement. Une nouveauté qui s'accompagne directement de l’introduction de « deux nouveaux niveaux d'accès qui vous donnent accès à plus de données gratuitement », du nom de Essential pour l’accès de base, et Elevated pour la version supérieure.

Twitter espère voir les développeurs améliorer « la santé et la sécurité des conversations publiques », « améliorer l’expérience des communautés », recommander du contenu, ou encore « avoir un impact sur le bien commun ». Ces objectifs, de premier ordre pour un réseau social, résonnent comme un léger aveu d’échec de la plateforme. Elle est, encore aujourd’hui, pointée du doigt pour sa régulation des contenus haineux, ou pour être un endroit propice au harcèlement. Elle semble ainsi profiter de cette nouvelle API pour déléguer, ou du moins donner plus de responsabilités aux développeurs.

« Notre communauté de développeurs possède des compétences, des expériences et des perspectives uniques qui peuvent combler des lacunes, résoudre des problèmes et susciter de nouvelles innovations sur Twitter, bien au-delà de ce que nous pouvons faire seuls », explique d’ailleurs la plateforme.

Certaines applications tierces ont pour vocation de proposer de nouveaux outils. C’est notamment le cas de Tracy Chou, qui a créé Block Party en se basant sur l’API de Twitter, et qui permet de filtrer les spams et les messages haineux. L’entreprise américaine mise donc sur elles, qui apportent des fonctionnalités améliorant l’expérience utilisateur.

Ces changements se révèlent de bon augure pour les clients, qui vont avoir le choix entre une multitude d'applications pour aller sur Twitter. Ils pourront ainsi choisir celle qui leur convient le mieux. Il s’agit aussi d’un grand signe d’ouverture du réseau social, qui multiplie les partenariats ces derniers mois, mais aussi probablement d’un moyen de faire oublier sa gestion difficile des contenus haineux.