C'est ce mercredi 14 juillet 2021 que Twitter a publié son rapport de transparence pour la période du 1er juillet au 31 décembre 2020. On y apprend notamment que le réseau social a pris des mesures fortes contre 964 459 comptes ayant fait preuve de "comportements abusifs" et contre 1 126 990 comptes ayant eu des "comportements haineux". Des chiffres en nette augmentation en comparaison du premier semestre de l'année 2020, et qui témoignent des efforts menés par l'oiseau bleu pour faire de sa plateforme un endroit plus sûr pour ses utilisateurs.

Twitter resserre la vis

Grâce à différentes initiatives, comme par exemple l'amélioration des technologies de machine learning, Twitter a été capable de mieux détecter les contenus violant ses règles communautaires au cours du second semestre 2021. En conséquence, l'oiseau bleu explique que "le nombre de comptes ayant fait l'objet d'une action" pour comportements abusifs ou harcèlement "a augmenté de 142% par rapport à la période précédente". Au total, ce sont donc 964 459 comptes qui ont été concernés.

De la même façon, Twitter révèle que 464 804 comptes ont été suspendus pour violation de sa politique en matière d'exploitation sexuelle des enfants, soit une augmentation de 6% par rapport au premier semestre 2021. Dans son rapport, l'oiseau bleu précise que 90% de ces comptes ont été "identifiés de manière proactive grâce à l'utilisation d'outils internes et d'initiatives de partage de données".

27 087 comptes contenant de la nudité non-consensuelle ont également été soumis aux mesures punitives de Twitter. Cela représente une hausse impressionnante de 194% par rapport à la période précédente. 58 750 autres comptes ont été "suspendus définitivement" pour avoir enfreint les règles de la plateforme en matière de terrorisme et d'extrémisme.

Le nombre de comptes ayant fait l'objet d'une action pour violation de la politique de Twitter en matière de comportements haineux a augmenté de 77%, passant ainsi de 635 415 comptes, à 1 126 990 comptes. Enfin, ce sont 188 561 comptes qui ont subit des restrictions de la part du réseau social pour avoir fait la promotion du suicide ou de l'automutilation.

Ces chiffres démontrent que les efforts de Twitter pour faire de sa plateforme un endroit plus sûr s'avèrent payants. En effet, ces derniers mois le réseau social a mis l'accent sur la sécurité, et n'a pas hésité à mettre en place de multiples fonctionnalités pour éradiquer les comportements abusifs. Parmi elles, un outil d'avertissement pour les tweets injurieux, ou encore un système de blocage des réponses aux tweets.

Les demandes gouvernementales en augmentation

Dans son rapport de Transparence, Twitter révèle également que les demandes d'informations de la part de divers gouvernements à travers le monde a connu une augmentation. Le réseau social précise : "la protection de la vie privée des personnes qui utilisent Twitter est importante pour nous. Nous avons répondu à 30 % de ces demandes d'informations, soit 4 367 au total".

L'Inde est la principale source de ces demandes d'informations gouvernementales, puisque le sous-continent représente à lui seul 25% du volume global de demandes. Viennent ensuite les États-Unis avec 22% des parts. Notons que le pays de Joe Biden a soumis le plus grand volume de demandes urgentes au niveau mondial (34%), suivi par le Japon (17%) et la Corée du Sud (16%).

De la même façon, Twitter a reçu 38 524 demandes légales de suppression de contenu. L'oiseau bleu a répondu à 29% d'entre elles, soit 11 091 au total. Notons également que les comptes de 199 journalistes et organes de presse vérifiés du monde entier ont fait l'objet de 361 demandes de retrait, soit une augmentation de 26 % par rapport à la période précédente. Twitter précise que "94 % du volume total mondial des demandes légales provenaient de cinq pays seulement (par ordre décroissant) : Japon, l'Inde, la Russie, la Turquie et la Corée du Sud".