Alors qu'il y a quelques jours, le directeur interministériel du numérique de l’État interdisait aux agents publics d'utiliser toutes les offres de cloud non labellisées SecNumCloud (dont celle proposée par Microsoft), OVHcloud et Whaller viennent de déployer une plateforme de communication pour l'administration publique.

La donnée au cœur de la stratégie du gouvernement avec Whaller

Le gouvernement accélère sa transition numérique et la mise en place d'outils souverains. C'est depuis la présidence d'Emmanuel Macron, la volonté de l'administration française. Le 12 octobre, une étape majeure a été franchie. Pour la première fois, une plateforme de communication souveraine fait son apparition dans les administrations publiques. Whaller et OVHcloud sont à la manœuvre derrière ce nouvel outil. Pour être tout à fait précis, Whaller lance une offre dédiée aux administrations publiques, basées sur Hosted Private Cloud, le cloud privé d'OVHcloud qualifié SecNumCloud par l'Anssi (l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information).

Ce label garantit un très haut niveau de sécurité. À l'image de la solution proposée par Microsoft, Whaller propose également une suite bureautique (baptisée Whaller 365, il n'y a pas de hasard). Les différents outils déployés par cette société française permettent notamment de visualiser, de créer, d'importer et de travailler de manière collaborative sur des fichiers, sans avoir besoin d'installer un logiciel externe comme c'est souvent le cas. Des solutions de messagerie professionnelle et de visioconférence font évidemment partie de la suite. Une sorte de Microsoft à la française.

Une solution française pour les agents publics de l'État

Fin septembre, le ministère de la Transformation et de la fonction publiques, dirigé par Amélie de Montchalin, a dévoilé une feuille de route sur la transformation de l'action publique pour les deux années à venir. À la lecture de ce rapport, on comprend mieux la volonté du gouvernement de développer : « une culture de la donnée au sein des administrations ». Par ses actions, le ministère veut, grâce à la donnée, rendre plus efficace, innovante et transparente la transformation même de l’État. Cette solution cloud s'inscrit totalement dans cette lignée.

Le cloud d'accord, mais pas n'importe lequel. C'est le mantra du gouvernement. Contrairement au cloud proposé par Microsoft, avec OVHcloud et Whaller les données sont imperméables à la législation américaine. En effet, aux États-Unis, grâce au Cloud Act, les autorités américaines peuvent ordonner la divulgation des données stockées par des sociétés américaines... Le gouvernement français cherche logiquement à se protéger de cette mesure. Désormais, les données traitées seront mieux sécurisées et resteront sur le territoire français.