Il s'agit peut-être de la plus grande panne du groupe Facebook depuis celle de 2008. Pendant plus de 6h00, ni les versions web, ni les applications mobiles de ses services n'étaient disponibles. Une panne due à une défaillance du DNS (Domain Name System) de l'entreprise.

Une défaillance du DNS à l'origine de la panne de Facebook

Lundi 4 octobre, aux alentours de 17h30, les applications du groupe Facebook ont cessé de fonctionner. Il aura fallu plusieurs heures pour que Facebook, Instagram, Messenger et WhatsApp soient enfin de retour, bien que certains utilisateurs signalent encore quelques problèmes.

Dans la même catégorie

Sur d'autres réseaux sociaux, plusieurs millions d'utilisateurs ont signalé la panne, qui a touché le monde entier. Seuls quelques pays, notamment l'Espagne, pouvaient toujours accéder aux services. La panne serait liée à un problème de DNS (Domain Name System), un service indispensable pour qu’un nom de domaine puisse renvoyer vers l’adresse du site demandé. Chez Facebook, ce système, comme beaucoup d'autres, est auto-hébergé. Après une erreur de configuration au niveau des routeurs centraux, Facebook s'est coupé de Facebook. Ses applications, mais aussi sa messagerie interne, ont, après propagation, été peu à peu inaccessibles, les centres de données n'étant plus en mesure de communiquer entre eux.

Le réseau social n'a pas donné plus de détails sur les causes de cette panne mondiale dans son communiqué. Pendant ce temps, sur Twitter, les hashtags #InstagramDown #FacebookDown ou encore #WhatsAppDown ont été partagés des dizaines de milliers de fois. Twitter et d'autres plateformes a également profité de la situation, avec une pointe d'ironie.

Le géant des réseaux sociaux traverse une période compliquée

Cette panne aura notamment eu pour effet de faire baisser le cours de l'action de Facebook. À Wall Street, on enregistre une chute de près de 4,89%. Néanmoins, cette baisse devrait se corriger à la réouverture des marchés.

Certains experts en cybersécurité se demandent si cette panne pourrait être liée à celle de mars 2019 qui avait entraîné une coupure des applications de Facebook pendant près d'une heure. À l'époque, le réseau social n'avait pas donné d'explication. Quoi qu'il en soit, cette panne aura marqué la plus longue période d'indisponibilité de Facebook depuis 2008.

Une panne mondiale qui tombe au mauvais moment pour Facebook... En effet, le réseau social est dans la tourmente à cause d'accusations du Wall Street Journal. Une ancienne employée du groupe a dévoilé les programmes internes « Crosscheck » et « XCheck ». Des programmes permettaient, a priori, à Facebook d’appliquer des règles de modération particulières à une liste de personnalités. Elle dénonce également le fait que Facebook aurait eu en sa possession une étude, menée en interne, qui prouve qu'Instagram peut être néfaste pour la santé mentale des adolescents.