Amsterdam vient d’inaugurer le tout premier pont en acier inoxydable imprimé en 3D. Un exploit que l’on doit aux ingénieurs de JorisLaarmanLab ainsi qu’au constructeur MX3D. La structure tire d’ailleurs son nom de cette même société : le pont MX3D. L’édifice mesure 12 mètres de long et a nécessité 4 500 Kilogrammes d’acier. Il ne restera que deux ans au-dessus du canal de la vieille ville, afin de récolter un maximum de données.

Le projet lancé en 2015 est composé de nombreux capteurs, mesurant la santé du pont. La déformation, le déplacement, les vibrations et l’inclinaison sont enregistrés en temps réel et disponible en direct. Les facteurs environnementaux tels que la qualité de l’air, la température et la météo sont regroupés pour analyser en direct ce qui se passe sur la structure. Toutes les données récoltées sont comparées au « jumeau numérique » du pont, afin d’entraîner le modèle à être le plus réaliste possible. Les prochaines structures pourront ainsi être adaptées en fonction du pont virtuel pour découvrir le plus fidèlement possible ce que peuvent supporter les constructions de demain. Les futures structures acier imprimées en 3D pourront apprendre du pont MX3D.

Il s’agit d’un grand laboratoire de data science à ciel ouvert. L’objectif sera de déterminer avec précision ce qui se passe sur le pont à partir de données brutes. Des caméras filment les allées et venues des passants afin de comparer les enregistrements des capteurs. Il sera alors possible de savoir combien de personnes se trouvent sur la structure, leur vitesse et leur position.

Ce pont intelligent permet à Amsterdam de comprendre le comportement des piétons ainsi que des foules. Il s’agit d’un outil incroyable pour étudier l’impact du tourisme, mais aussi l’éthique autour des données ouvertes. Le pont devrait quant à lui être retiré d’ici deux ans.