impression 3D

Le 7 février 2019, Orbex a dévoilé publiquement et pour la première fois sa fusée Prime à l’occasion de l’inauguration de son nouveau siège social à Forres, en Écosse. Les prototypes de la fusée et de son moteur imprimés en 3D ont pu être admirés par des personnalités du Royaume-Uni et de la communauté spatiale européenne. Loin de concurrencer Blue Origin ou Space X, Prime est conçu pour mettre en orbite, à terme, de petits satellites autour de la Terre. Les particularités du Prime Rocket En plus de contenir le plus grand moteur imprimé en 3D au monde, la fusée de la jeune entreprise écossaise est fabriquée à partir d’une fibre de carbone légère spécialement formulée en aluminium composite. Sa conception à deux étages a été complètement repensée par des ingénieurs ayant une expérience au sein d’organisations telles que la NASA, l’ESA et Ariane. Son moteur, fabriqué de façon…

Le journaliste de Forbes, Thomas Brewster, a effectué un test afin de découvrir si une tête imprimée en 3D pouvait déverrouiller son smartphone. Il a réalisé son expérience en se basant sur quatre modèles Android et un iPhone X. Résultat : mauvaise nouvelle pour les utilisateurs Android. Ces smartphones ne font pas la différence entre un vrai et un faux visage. En outre, la fiabilité quant à la construction d’objets via une imprimante 3D est très élevée, notons qu’elle peut également réaliser des maisons solides en seulement 24h et bien d’autres choses. Il faut savoir que les constructeurs de mobiles se basent sur la rapidité pour favoriser l’ergonomie. En effet, lorsqu’un utilisateur déverrouille son smartphone une dizaine de fois par jour, l’utilisation d’un code est vite dépassée. C’est pour cela que des systèmes comme l’empreinte digitale ou la reconnaissance faciale ont été mises au point. Toutefois, comme dans ce cas…

C’est une équipe de chercheurs de l’Université de Washington qui a mis au point un moyen permettant aux objets imprimés en 3D en matière plastique de transmettre des données. Ces objets sont donc considérés comme intelligents. Une démonstration a déjà eu lieu récemment. Les chercheurs ont montré comment leurs appareils peuvent mesurer la vitesse du vent et transmettre ces informations par une antenne qui s’appuie sur les signaux WiFi ambiants. Désormais ils poussent le curseur un peu plus loin en développant ces produits pour une technologie d’assistance. ` Les possibilités avec les imprimantes 3D sont de plus en plus intéressantes. Nous vous parlions récemment d’une imprimante capable de réaliser un projet extra-terrestre. C’est l’ESA (agence spatiale européenne) qui expérimente l’exploitation de l’imprimante 3D pour concevoir un abri lunaire. Jennifer Mankoff, membre de l’équipe qui travaille sur ce projet affirme que : « nous sommes très intéressés de développer une technologie d’assistance…

Une équipe de chercheurs de l’Université de Newcastle a mis au point une technique (expérimentale) qui pourrait aider des millions de personnes en attente d’une greffe de cornée. En utilisant la bio-impression 3D, ils ont été en mesure d’associer des cellules souches de cornée avec du collagène et de l’alginate. Ceci leur a permis de créer un matériau bio pour imprimer une cornée humaine en seulement 10 minutes. « Notre gel unique – une combinaison d’alginate et de collagène – maintient les cellules souches en vie tout en produisant un matériau suffisamment rigide pour conserver sa forme, mais suffisamment souple pour être extrait de la buse d’une imprimante 3D, » a déclaré Che Connon, à la tête de l’équipe de chercheurs. Leur technologie pourrait aider environ 10 millions de personnes risquant une cécité cornéenne. Et puisque le matériau créé utilise des cellules souches, il serait possible de créer des implants…

Avec l’arrivée de l’impression en  3D, certains ont cru a une 3ème révolution industrielle, d’autres en ont profité pour imprimer des ponts, imprimer des objets connectés au Wi-Fi, ou encore des vêtements qui rafraîchissent. Au MIT, Stefanie Mueller et son équipe se sont intéressés à la coloration des objets imprimés en 3D, ou plutôt à la recoloration de ces objets. Ils viennent de présenter un prototype d’encre qui permet de recolorer les objets imprimés en 3D après leurs impressions : ColorFab. Ce projet est la combinaison d’une interface d’impression 3D et d’un type particulier d’encre imprimable 3D qui change de couleur avec la lumière UV . Il est ainsi possible de modifier l’apparence d’un objet plusieurs fois. Concrètement, les utilisateurs créent un objet en 3D avec une couche d’encre qui change de couleur. Quand  l’objet est imprimé, il est possible de changer les couleurs et de recolorer certaines parties de…

Des chercheurs ont créé une antenne avec du papier aluminium afin d’accélérer le débit du wi-fi. Elle serait aussi capable d’améliorer la sécurité globale de votre installation internet. À partir d’une forme imprimée en 3D, ils ont réussi à concevoir une mini antenne tout à fait fonctionnelle. En plaçant plusieurs réflecteurs autour d’un modem wi-fi, les chercheurs ont constaté une amélioration du débit de connexion. Ces antennes permettent de contrôler la direction des ondes mais aussi de les amplifier. Pour seulement 35$ de coût de fabrication, leur système permet d’obtenir des résultats comparables aux antennes spécialisées vendues dans le commerce. En revanche, ces appareils coutent plusieurs milliers de dollars. Durant leurs recherches, les spécialistes ont testé de multiples solutions pour obtenir ces résultats, même les solutions les plus rustiques. L’une de ces expériences consistait à placer une canette en aluminium derrière le routeur pour essayer de contrôler la direction des…

Voilà le combo parfait pour un objet du quotidien qui aujourd’hui a un impact important sur l’écologie. Michelin a inventé un pneu imprimé en 3D qui en plus de ça est recyclable et biodégradable. Bienvenue dans le futur. Pollution des sols, ou pollution atmosphérique, les composants chimiques des pneus sont un fléau de notre société, sans parler de leur lien direct avec les rejets de CO2 des voitures. Le progrès technologique faisant bien les choses et Michelin étant conscient de son impact sur le monde … Voilà qu’un pneu d’une nouvelle génération va faire son entrée sur le marché. Présenté pendant le salon Movin’on à Montréal la semaine dernière, ce pneu porte le nom de ‘Vision Concept’. Le matériau utilisé pour l’impression en 3D est entièrement biodégradable. Il est composé de bambou, de papier, de bois, de déchets recyclés venant du plastique ou de l’électronique, du métal, et enfin des…

Send this to a friend