La Fevad, Fédération du e-commerce et de la vente à distance, a publié son baromètre trimestriel le 27 mai 2021. Un nouveau bilan qui met en avant l'accélération de la transformation numérique des commerçants français : les ventes sur Internet sont en hausse de 14,8% au cours du premier trimestre de cette année 2021.

Les ventes en ligne progressent en France

En parcourant ce baromètre trimestriel, on peut lire les tendances actuelles en matière de vente à distance en France. Pour être tout à fait précis, le secteur du e-commerce, tant sur le marché des produits que des services, a atteint près de 30 milliards d’euros au 1er trimestre 2021. Une hausse significative de 14,8% sur un an. Une tendance symbolique un an après le début de la crise sanitaire. D'autant plus que le chiffre d’affaires des sites des "enseignes traditionnelles" du Panel iCE 100 a progressé de 66%. Une croissance deux fois supérieure à celle de la moyenne du marché et trois fois supérieure à celle des sites pure-players.

Les ventes en ligne sont néanmoins contrastées. La Fevad précise que : "la hausse des ventes de produits sur internet est estimée à +30%, alors que le e-tourisme chute à nouveau de 49%. En tout, sur le premier trimestre de l'année 2021, 499 millions de transactions ont été recensées, ce qui correspond à une hausse annuelle de 17,8%". Très légère baisse du panier moyen qui passe de 58 euros à 60 euros en 2019. La fermeture des magasins décidée en début d'année 2021 a évidemment favorisé les ventes en ligne des magasins. Un pic de ventes a même été enregistré en avril 2021 (+28%) par rapport à avril 2020 qui était déjà une année record (163% de plus qu'en 2019).

Le e-commerce peut-il devenir une nouvelle norme en France ?

Ce sont les produits qui tirent les ventes en ligne vers le haut : +30%. Les services progressent très légèrement (1%) par rapport à 2020. Autre indicateur intéressant à retrouver dans ce rapport de la Fevad : "la création de nouveaux sites affiche une croissance de +12% soit 18 000 sites supplémentaires par rapport à l’an dernier". Le e-commerce prend une place de plus en plus importante pour les magasins et cette tendance ne semble pas fléchir. C'est le cas en BtoC, mais aussi en BtoB, un marché sur lequel les ventes en ligne ont augmenté de 21% sur ce trimestre.

La hausse générale des ventes en ligne a légèrement fléchi en mai, à l’approche de la réouverture des magasins. Le e-commerce pourrait, au fil des années, devenir une nouvelle norme pour les consommateurs modernes. Les ventes en ligne, imposées par les confinements à répétition, semblent séduire les acheteurs français. Seul bémol, le secteur du e-tourisme reste lourdement affecté par la période que nous traversons. Un nouveau recul de 49%, dans la tendance des précédents trimestres.