La semaine dernière, Samsung a révélé ses résultats trimestriels. Des profits toujours en hausse, atteignant cette fois 6,4 milliards de dollars. Ce chiffre est porté par l’électronique grand public, mais surtout par la division mobile. La pénurie de composants pourrait cependant faire descendre l’entreprise de son nuage.

Les téléphones Samsung font exploser le chiffre d’affaires

Ce trimestre, le chiffre d’affaires de la firme frôle les 59 milliards de dollars, soit 6% de plus que le dernier trimestre. Des chiffres portés par la vente de smartphones, qui a explosé durant la pandémie. “Les ventes de smartphones ont augmenté d'un trimestre à l'autre, soutenues par le lancement des Galaxy S21”, remarque la firme sud-coréenne. En janvier, Samsung avait choisi de lancer la gamme Galaxy S21, initialement prévue pour mars. Un choix stratégique qui a permis de dynamiser ses chiffres. Ainsi, c’est une hausse des bénéfices de 65% qui a été enregistrée pour la division mobile de Samsung, soit 4,39 milliards de dollars.

Si l’entreprise signe un bon trimestre grâce au succès rencontré avec les Galaxy S21, Apple a, de son côté, signé un excellent trimestre grâce à l’iPhone 12. La firme de Cupertino prend de plus en plus d’avance sur le marché des smartphones 5G, détrônant Samsung. En effet, sa part de marché concernant la 5G est passée de 34,6% l’année dernière, à 12,7% aujourd’hui. Le géant sud-coréen est désormais derrière Oppo ou Vivo, dont les ventes ont fortement augmenté l’année dernière.

Une pénurie de semi-conducteurs qui pourrait aussi impacter Samsung

Depuis plusieurs mois, la pénurie de semi-conducteurs se fait ressentir sur le secteur du smartphone, dont Qualcomm. LG avait notamment annoncé quitter le marché, peinant à se réapprovisionner en puce et à se démarquer de la concurrence. De son côté, le géant sud-coréen avait déjà été contraint de renoncer au Galaxy Note cette année par manque de composants nécessaires. Ce problème pourrait continuer d’impacter sa production et ses ventes de smartphones, qu’il s’attend à voir baisser au second trimestre. “En raison de la pénurie mondiale de semi-conducteurs, nous subissons également des perturbations de la production autour de certains produits et écrans”, indique Ben Suh, vice-président exécutif des relations avec les investisseurs chez Samsung.

Malgré tout, les bénéfices réalisés grâce à la fabrication de puces devraient croître pour la société. Par ailleurs, les prix des deux principaux types de puces, la mémoire flash NAND et la DRAM, dont il est le premier producteur, devraient augmenter ce printemps. Ainsi, le montant de ses puces DRAM, très demandées, devrait passer de 15% à 20%, a déclaré Sanjeev Rana, analyste senior chez CLSA, société de courtage asiatique. “Nous rééquilibrons actuellement notre production globale”, a indiqué Ben Suh.

Même si les résultats de la société ont dépassé les attentes des analystes, il reste à voir l’impact que la pénurie de semi-conducteurs aura sur la production des smartphones Samsung. Celle-ci pourrait être ralentie et perturber le marché mondial des téléphones, qui a progressé de 27% par rapport au premier trimestre de l’année précédente.