Après avoir signé une excellent troisième 2020, Samsung Electronics semble avoir réitéré l’exploit avec un quatrième trimestre 2020 (presque) tout aussi remarquable. Selon les premières estimations dévoilées par l’entreprise, elle aurait réussi à enregistré 9 milliards de wons coréens de bénéfices, soit environ 8,22 milliards de dollars. Si ce chiffre venait à se confirmer, il représenterait une hausse de près de 26% par rapport aux résultats du quatrième trimestre 2019.

Samsung décolle en Bourse

C’est une tradition : en attendant de révéler ses bilans trimestriels définitifs et détaillés, Samsung communique d’abord sur les estimations de ses profits. Le dernier trimestre enregistré ne faisant pas exception à la règle, le constructeur coréen a rapporté des bénéfices de 9 milliards de wons coréens (8,22 milliards de dollars) entre les mois d’octobre et décembre 2020. Une annonce qui a fait bondir les actions du groupe coréen à la Bourse de Séoul : +7,12% en une seule journée.

En raison de cette réussite notamment, une consolidation des ventes du constructeur chinois qui se seraient élevées à 61 000 milliards de wons au quatrième trimestre 2020, soit 2% de plus qu’à la même période en 2019. Toutefois, Samsung n’a pas encore détaillé quels secteurs avaient été les plus prolifiques.

La pénurie de semi-conducteurs pourrait avoir aidé la firme coréenne

On peut néanmoins d’ores et déjà parier que la forte demande de puces DRAM y est pour quelque chose dans ces résultats. En raison de la crise sanitaire qui a obligé les usines chinoises à fermer durant plusieurs mois, le monde fait actuellement face à une pénurie de semi-conducteurs. De nombreuses entreprises souffrent déjà de l’impact de cette situation : les usines de Ford et Nissan, par exemple, tournent au ralenti, et Volkswagen pourrait également se retrouver dans la même situation dans quelques jours.

De son côté, Huawei a également craint une pénurie de puces, mais pour une toute autre raison. Depuis que Donald Trump a signé un décret d’urgence nationale, le constructeur chinois s’est vu privé de ses plus importants partenaires et a été obligé de passer des commandes de composants directement auprès de Samsung Electronics.

Autant de conjonctures qui ont très certainement été profitables au constructeur coréen. Il fallait au moins ça, pour contrebalancer les pertes au niveau des ventes de smartphones enregistrées en début d’année