La fusée New Glenn de Blue Origin pourrait lancer du matériel scientifique dans l’espace pour le compte de la NASA lors de la prochaine décennie. Une victoire pour l’autre firme du milliardaire Jeff Bezos.

Un nouveau lanceur réutilisable surpuissant

Pensé pour être réutilisable 25 fois, le lanceur New Glenn devrait effectuer son tout premier vol en 2021. D’une hauteur impressionnante de 95 mètres, il est capable de transporter jusqu’à 45 tonnes de charge utile en orbite basse, c’est trois fois plus que la fusée opérationnelle la plus imposante de sa rivale SpaceX, Falcon Heavy. Au niveau de la taille, New Glenn se situe juste derrière Saturn V, lanceur surpuissant utilisé pour le programme Apollo.

Si pour le moment, l’Agence spatiale américaine n’a pas encore signé de contrat avec l’entreprise, cette dernière fait désormais partie de ses fournisseurs potentiels, une étape importante dans son développement. « Nous sommes fiers d'être dans le catalogue des services de lancement de la NASA et nous nous réjouissons de fournir des lancements fiables », a déclaré Blue Origin. Dans ce domaine, la firme va devoir concurrencer SpaceX, Boeing et Lockheed Martin.

New Glenn est par ailleurs en partie financé par le Pentagone et devrait, en conséquence, réaliser des lancements en lien avec l’armée américaine. Blue Origin a également établi des partenariats avec des entreprises privées pour propulser des satellites commerciaux en orbite.

Une possible mission lunaire

Créée en 2000 par Jeff Bezos, Blue Origin possède différents projets en cours mais reste relativement discrète par rapport à son activité. En plus de New Glenn, l’entreprise développe également New Shepard, une fusée moins imposante dont la mission principale est de transporter des touristes dans l’espace.

En outre, Blue Origin a conçu son propre alunisseur baptisé Blue Moon. Ce dernier est d’ailleurs en compétition avec deux autres vaisseaux pour être l’engin qui acheminera des astronautes de la NASA jusqu’à la Lune en 2024 dans le cadre du programme Artemis. Au cap Canaveral en Floride, la firme a construit un immense complexe pour un investissement estimé à 2,5 milliards de dollars. Elle prévoit d’y construire, d’entretenir et de lancer ses boosters New Glenn.