Dès la fin du premier confinement en France, nous pressentions que le désastre pourrait être évité pour les acteurs de la publicité digitale. Cette fois-ci nous en avons la preuve avec les récents résultats du troisième trimestre publiés par la maison mère de Google qui sont tout simplement impressionnants. Preuve ultime que les géants du numérique ne sont pas perturbés par le contexte sanitaire instable.

Un troisième trimestre magistral « porté par la pandémie »

Tous les géants du web semblent être dans cette même position. Amazon, Snapchat qui atteint des sommets, ou encore Pinterest qui profitent clairement de l’épidémie pour faire décoller l’engagement et les revenus de sa plateforme. Google a connu une très forte croissance sur ce troisième trimestre 2020. Le chiffre d’affaires de la maison mère de Google, Alphabet, s’élève au cours de ce trimestre à 39,66 milliards d’euros. Cela représente une croissance de 14,01% par rapport à l’année dernière. C’est beaucoup plus que les prévisions des analystes. Sans grande surprise, c’est la publicité qui a permis de tirer les revenus d’Alphabet vers le haut.

Parmi les services qui prennent de plus en plus de place chez Alphabet, nous trouvons YouTube. Si la publicité digitale réalisée sur Google reste évidemment la source de revenus principale chez Alphabet (80%), le réseau social de la vidéo tire son épingle du jeu. Les YouTube Ans (publicités diffusées sur la plateforme, constituent une source importante de la croissance des revenus publicitaires de l’entreprise. Ces revenus représentent 4,31 milliards d’euros rien qu’au troisième trimestre contre 3,25 milliards d’euros au troisième trimestre de l’année précédente. Selon les mots de Sundar Pichai, CEO de Google : « les résultats de ce trimestre sont cohérents avec le climat actuel l’environnement en ligne ».

Les « petits produits » de Google sortent du lot

Mis à part YouTube et Google, d’autres produits du géant Alphabet ont également connu une croissance importante. C’est par exemple le cas de l’activité de Google Cloud qui est passée de de 2,05 milliards d’euros au troisième trimestre 2019 à 2,95 milliards de dollars cette année ce qui équivaut à une croissance de 44,8%. À ce sujet, Alphabet a promis de livrer des résultats davantage détaillés sur sa division cloud avant la fin de l’année 2020.

Parmi les autres catégories de revenus, on retrouve les smartphones Pixel de Google, les Pixelbooks ou encore les produits Google Nest. Si on additionne tous les revenus du géant américain, on arrive à une croissance de 22,19% au troisième trimestre par rapport à l’année précédente. Sundar Pichai n’a pas peur de dire que : « nous avons eu un bon trimestre ». Des résultats cohérents avec le contexte. N’oublions pas tout de même que ce trimestre a été amputé par une amende record de 1,5 milliard d’euros infligée par la Commission européenne il y a quelques mois.