C’était l’une des polémiques de septembre : l’algorithme de recadrage des photos de Twitter favoriserait systématiquement, sur les images comportant une personne noire et une autre blanche, l’affichage de la personne blanche. Preuve à l’appui, de nombreux internautes s’étaient livrés à des exemples souvent assez probants de ce prétendu « parti pris » de l’IA mise au point par Twitter et lancée il y a deux ans. Cette dernière a dans l’absolu pour objectif de centrer, dans les Tweets, la partie la plus pertinente d’une image partagée lorsqu’elle est trop large ou trop longue pour y être affichée en entier.

Ce 1er octobre, le réseau social a décidé de revenir sur l’affaire en promettant notamment de modifier son algorithme afin d’éviter de futures maladresses dans l’affichage d’images ajoutées à des tweets.

Twitter veut mettre les utilisateurs au centre du jeu

Dans son communiqué, Twitter explique néanmoins qu’en dépit de ses investigations, il n’a pas trouvé d’éléments impliquant une quelconque partialité dans son IA. « Nos analyses à ce jour n’ont pas révélé de préjugés raciaux ou sexistes », lit-on notamment, mais Twitter reconnait volontiers que le résultat peut s’avérer blessant dans certains cas. « Nous reconnaissons que la façon dont nous recadrons automatiquement les photos implique un risque de préjudice », a ainsi déclaré la firme dans sa note de blog. Twitter évoque enfin avoir pour projet de rendre open-source ses analyses pour permettre à des chercheurs indépendants de refaire les mêmes tests… pour mettre le doigt sur un éventuel problème.

En attendant de trouver une solution pour perfectionner son IA, Twitter souhaite à l’avenir miser sur les utilisateurs eux-mêmes. Le groupe assure vouloir « diminuer sa dépendance » aux outils automatisés pour le recadrage. « Nous espérons que le fait de donner aux gens plus de choix pour le recadrage des images et la prévisualisation (…) dans le compositeur de Tweet contribuera à réduire le risque de préjudice », avance Twitter. « À l’avenir, nous nous engageons à suivre le principes du « ce que vous voyez est ce que vous obtenez », ce qui signifie tout simplement que la photo que vous voyez dans le compositeur de Tweet est ce à quoi elle ressemblera dans le Tweet », poursuit la plateforme. Comme le souligne Engadget, on ignore cependant quand Twitter prévoit de déployer ses nouveautés au compositeur de Tweets.