Après avoir piégé Apple pour tenter de mettre fin au duopole des magasins d’application, Epic Games se fait à son tour avoir par la marque à la pomme. Les avocats d’Apple ont présenté leur argumentaire dans des documents déposés vendredi 21 août au tribunal californien. Finalement, Epic Games pourrait bien se servir des ces arguments pour faire avancer l’affaire dans son sens.

L’éditeur de Fortnite a-t-il demandé un passe-droit ?

Alors qu’Apple a déjà prévu de couper, à compter du 28 août, tous les comptes de développeurs d’Epic sur iOS et macOS, les avocats de l’entreprises affirment qu’Epic Games a demandé une « offre spéciale » pour contourner les politiques d’achat au sein de l’application. Apple révèle que le PDG d’Epic Games, Tim Sweeney, aurait demandé « un accord spécial uniquement pour Epic Games, qui changerait fondamentalement la façon dont Epic offre des applications sur la plateforme iOS d’Apple ».

Sweeney aurait également demandé à Apple la permission de lancer un app store tiers pour l’iPhone. Les avocats ont précisé dans leur argumentaire que : « ce préjudice irréparable allégué par Epic Games est auto-infligé et résulte de son choix de violer les accords ». Un comportement anticoncurrentiel selon Apple qui prouve la mauvaise foi de l’éditeur de Fortnite. Pourtant ces arguments ne tiennent pas la route selon Sweeney. Il estime qu’il s’agit d’une déclaration trompeuse. Le PDG d’Epic Games a tweeté l’intégralité de l’e-mail envoyé à Apple qui mentionnait également cette partie :

« Nous espérons qu’Apple mettra également ces options à la disposition de tous les développeurs d’iOS ».

Epic Games ne compte pas s’arrêter là

Une preuve qu’Epic Games ne voulait pas de passe-droit particulier, mais simplement faire évoluer les politiques d’Apple. L’éditeur de jeux vidéo cherche actuellement à monter une coalition d’entreprises contre le monopole d’Apple. L’éditeur a contacté plusieurs entreprises dans le but de créer une véritable alliance contre Apple et son initiative semble saluée. C’est par exemple le cas de Spotify, qui se bat contre le monopole de la marque à la pomme depuis plusieurs mois déjà. Si le service de streaming n’a pas rejoint Epic Games, il a tenu à le féliciter.

Ce dimanche 23 août se tenait même un événement anti-Apple : la coupe #FreeFortnite. Le studio a même mis en jeu 1 200 téléphones, consoles ou PC. Sur son blog, il précise que : « ce n’est pas parce que vous ne pouvez plus jouer sur iOS que Fortnite vous est inaccessible ». Cette saga n’est certainement pas prête de s’arrêter.