Après sa guerre ouverte avec Epic Games et les nombreuses plaintes de diverses sociétés telles que Netflix, Spotify, Rakuten, Match Group, et même Microsoft, Apple fait une nouvelle fois parler de son App Store. Cette fois, c’est pour avoir voulu contraindre WordPress à monétiser son application à travers des achats intégrés. L’objectif pour la firme à la pomme : récolter ses fameux 30% de taxe qui font tant parler. Une tentative néanmoins avortée, puisque l’entreprise de Tim Cook a fini par se rétracter, tout en présentant ses excuses. Retour sur cette nouvelle affaire rocambolesque.

WordPress sous pression pour intégrer les achats in-app à son application iOS

C’est le 21 août 2020 que Matt Mullenweg, co-fondateur de WordPress, a publié sur son compte Twitter une série de messages indiquant qu’Apple bloquait toutes les mises à jour de son application iOS. Il explique : « Nous avons été bloqués sur l’App Store. Pour pouvoir à nouveau envoyer des mises à jour et des corrections de bogues, nous avons dû nous engager à prendre en charge les achats in-app pour nos plans premium« .

En effet, si WordPress est gratuit, il propose également des plans payants qui vont de 4€ à 45€ par mois et qui permettent des espaces de stockage supplémentaires, une assistance technique privilégiée, ou encore de larges choix de thèmes premium, parmi bien d’autres avantages encore. S’il était impossible de souscrire à l’un de ces plans depuis l’application iOS, WordPress utilisait néanmoins cette plateforme pour faire la promotion de ses offres payantes.

Manifestement, cette auto-promotion n’a pas été du goût d’Apple, qui a alors sommé WordPress d’intégrer les achats au sein de son application, sans quoi les mises à jour sur celle-ci ne seraient plus effectuées. L’objectif pour la marque à la pomme était, sans surprise, de toucher sa part du gâteau grâce à sa fameuse taxe de 30%, appliquée à tous les achats in-app.

Apple se rétracte et présente ses excuses

À peine un jour après la mise en lumière de cette situation, Apple a fini par se rétracter, et a même présenté ses excuses : « Nous pensons que le problème avec l’application WordPress a été résolu. Depuis que le développeur a supprimé l’affichage des options de paiement de ses services dans l’application, celle-ci est désormais une application autonome gratuite et n’a plus à proposer d’achats dans l’application. Nous avons informé le développeur et nous nous excusons pour toute confusion que nous avons pu causer ».

De fait, WordPress a bel et bien retiré la promotion de ses offres payantes, au sein de son application iOS ; selon les dires d’Apple, cela aurait donc été suffisant pour enterrer tout conflit, et mettre fin à cette affaire. Pourtant, cette justification paraît quelque peu tirée par les cheveux puisqu’en réalité, cela ferait « des semaines, voire des mois« , que les options payantes ne seraient plus affichées sur l’application iOS de WordPress, rapporte The Verge.

Finalement, une seule chose est sûre : Apple a bel et bien essayé de forcer WordPress à intégrer les achats in-app, seulement dans l’objectif de toucher ses 30% de commission. Dommage pour la pomme, son plan n’a manifestement pas fonctionné. On ne peut pas gagner à tous les coups.