C’est un projet titanesque auquel Facebook s’attaque. Une initiative démesurée qui permettrait de connecter 23 pays d’Afrique au Moyen-Orient et à l’Europe. Cela n’est pas une surprise : l’Afrique est le continent le moins connecté à Internet. Seulement un quart des 1,3 milliard d’habitants ont une connexion. Avec son projet de câble sous-marin de fibre optique, Facebook cherche à changer cela. L’entreprise vient de publier plus de détails à propos de ce projet.

Un câble sous-marin de 37 000 kilomètres

Le réseau social prévoit de s’associer à plusieurs opérateurs télécom africains et européens pour construire son projet baptisé 2Africa. L’objectif pour Facebook est d’interconnecter 23 pays d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Europe. Najam Ahmad et Kevin Salvadori, en charge du projet chez Facebook, ont déclaré que le câble sous-marin 2Africa fera 37 000 kilomètres. Quasiment l’équivalent de la circonférence de la Terre.

2Africa prend une toute autre dimension que le projet Dunant imaginé par Google qui prévoyait de relier la France aux États-Unis. Si en 2017, avec l’aide de Microsoft, Facebook tirait déjà un câble transatlantique de plus de 6 500 kilomètres, 2Africa a clairement l’ambition d’aller beaucoup plus loin. Ahmad et Salvadori précisent que cet immense câble sous-marin offrira une capacité de réseau trois fois supérieure à celle de tous les autres canaux qui desservent actuellement l’Afrique. Ils précisent que :

« Une fois terminé, ce projet offrira la capacité, la redondance et la fiabilité Internet dont l’Afrique a tant besoin et complétera une demande de capacité en augmentation au Moyen-Orient. Enfin, 2Africa soutiendra la croissance de la 4G, de la 5G et de l’accès à large bande pour des centaines de millions de personnes ».

Une technologie aux performances optimales

Les deux responsables du projet ont également apporté des détails techniques qui nous permettent d’y voir plus clair sur la façon dont ce câble sera fabriqué. 2Africa sera le premier système de cette taille à utiliser un conducteur en aluminium innovant. La mise en œuvre de la technologie SDM1 permet de doubler la puissance de ce câble sous-marin, pour apporter une connexion Internet d’excellente qualité aux pays concernés. C’est également la première fois que la commutation sélective en longueur d’onde sera déployée en Afrique. Enfin, ils ont écrit que :

« L’une des caractéristiques les plus importantes du câble 2Africa est qu’il a été conçu dans un souci de résilience pour atteindre une performance optimale. La conception même du câble prévoit une augmentation de 50% de la profondeur d’enfouissement jusqu’à trois mètres. Concrètement, nous avons conçu le cheminement du câble en utilisant des techniques avancées pour éviter les zones de perturbation sous-marine connues afin d’assurer un haut niveau de disponibilité ».