Zoom s’est donné 90 jours pour résoudre ses soucis de confidentialité et de sécurité. Souvenez-vous, avec sa croissance fulgurante en raison du confinement, Zoom a accumulé un certain nombre de problèmes : transmission des données d’utilisateurs à Facebook, problèmes liés aux données personnelles, mauvaise sécurisation des serveurs avec des personnes qui s’infiltrent dans des conversations, ou même encore poursuite en justice de la part d’un actionnaire de l’entreprise. Pour tenir ses promesses, Zoom avait dans un premier temps fait appel à Alex Stamos, l’ancien chef de la sécurité de Facebook pour l’aider, il semblerait que l’entreprise se soit décidée à s’entourer de bons experts en cybersécurité.

La promesse de Zoom déjà en partie tenue

En dévoilant la mise à jour 5.0 de son service, Zoom marque des points et fait preuve d’une grande réactivité. La mise à jour tout juste annoncée introduit à l’application un certain nombre de fonctionnalités dédiées à la sécurité. Il sera désormais possible de verrouiller une réunion, afin que personne n’y accède, de supprimer des participants et même de restreindre le partage d’écran, tout comme la discussion.

Certaines mesures prises permettront aux entreprises de décider du niveau de sécurité du mot de passe que devront choisir leurs employés. Le principe de la salle d’attente sera également applicable aux comptes basiques, ce qui permettra aux administrateurs d’une conversation de gérer au mieux les échanges. Ces éléments proposés par Zoom répondent au phénomène de “Zoombombing”. Ce dernier, un peu comme le principe des photobombs, voulait qu’un utilisateur “indésirable” se joigne à une conversation, dans le simple but de diffuser du contenu déplacé.

La norme de cryptage de l’application a également changé. Zoom est ainsi passé à la norme AES 256 bits GCM, cependant, il y a là encore du travail à faire puisqu’il ne s’agit pas d’une norme de cryptage de bout en bout. C’est néanmoins une première amélioration.

Passer de 10 millions d’utilisateurs à 200 millions en quelques mois est un exercice complexe

Le PDG de Zoom Éric Yuan a indiqué “Zoom 5.0 est une étape significative dans notre plan de 90 jours et ce n’est qu’un début. Nous avons construit notre entreprise avec pour objectif de faciliter les communications de nos utilisateurs et de les satisfaire. Notre ambition est de leur fournir la plateforme la plus sécurisée possible en adoptant une approche à 360° pour préserver leur vie privée et la sécurité de notre plateforme ».

Cette étape jugée significative par le patron de la société marque les efforts entrepris par celle-ci pour se rattraper. Il faut tout de même avouer que son système n’était pas prêt à recevoir autant d’utilisateurs aussi rapidement. Ses utilisateurs étaient en effet 10 millions en décembre dernier et selon The Verge, 200 millions de personnes ont participé à des réunions le mois dernier. Un changement indéniable !