Zoom est confronté à plusieurs problèmes de sécurité, provoquant plusieurs interdictions de la part d’entreprises et d’organisations notamment de certaines écoles américaine. C’est pour gérer cette crise, accentuée par le développement fulgurant de son service en raison du télétravail demandé par des milliers d’entreprises, que l'entreprise a fait appel aux conseils d’Alex Stamos, l’ancien chef de la sécurité de Facebook.

Alex Stamos va accompagner Zoom sur ses problèmes de sécurité

Le 8 avril, Alex Stamos a pris la parole dans un article publié sur Medium. Dans celui-ci, il avoue avoir été contacté par le patron de Zoom, Eric Yuan, après une série de tweets sur la société. Dans ses messages, Stamos indiquait que Zoom allait avoir du pain sur la planche pour être plus transparent et améliorer sa sécurité.

Avec le fondateur et actuel PDG du service de téléconférence, ils ont pu échanger sur les enjeux auxquels est confronté Zoom actuellement. Eric Yuan a montré de l’intérêt pour l’expérience et la gestion des situations de crise de l’ancien chef de la sécurité de Facebook. De fil en aiguille, Stamos a accepté de venir en aide à Zoom, en tant que consultant pour l’aider à renforcer ses capacités dans le domaine de la sécurité, mais aussi de la confidentialité de l’application.

Stamos justifie son intervention en indiquant aimer les défis difficiles, comme celui auquel est confronté Zoom. Cette dernière est passée d’une entreprise de taille moyenne à une entreprise très sollicitée par des millions de personnes en seulement quelques mois.

Un plan de 90 jours pour faire un examen complet de la sécurité du service

Sur son blog, Zoom affirme lui aussi avoir fait appel à Alex Stamos en tant que conseiller externe à l’entreprise. Cette démarche, selon l’entreprise, s’inscrit dans le plan de 90 jours déployé afin de procéder à un examen complet de la sécurité de Zoom. Durant cette même période, l’entreprise s’est aussi engagée à résoudre l’ensemble des problèmes de sécurité et de confidentialité.

Cet enjeu est d’autant plus important que Zoom est désormais poursuivi en justice par un actionnaire. Ce dernier indique avoir perdu de l’argent suite aux différents incidents de l’application.