Il fallait s’y attendre. Le géant chinois Huawei affiche des résultats décevants pour le premier trimestre 2020. Par rapport à l’année passée, la croissance des revenus a fortement ralenti. En cause, l’effet conjugué du coronavirus et des sanctions américaines.

Huawei maintient une croissance affaiblie

Les résultats du premier trimestre 2020 de Huawei sont en apparence rassurants, une hausse des recettes de 25,8 milliards de dollars, une marge bénéficiaire nette de 7,3%. Pourtant un ralentissement est perceptible lorsque ces résultats sont mis en miroir de ceux de 2019.

La croissance des recettes s’est ralentie de 39%, la marge bénéficiaire était de 8% à la même période l’année passée. Huawei a décidé de ne pas rendre publics les chiffres des bénéfices nets ni ceux détaillant les résultats par secteurs d’activités. Victor Zhang, l’un des vice-présidents de Huawei basé à Londres, s’est montré rassurant sur la résilience de l’entreprise, « Bien que le taux de croissance ait ralenti, il s'agit d'une performance résistante face à la liste des entités et au coronavirus ».

Avec les sanctions américaines successives motivées par des accusations d’espionnage Huawei a connu des difficultés accrues, devant se passer des technologies américaines pour ses smartphones, les chaînes d’approvisionnement de la deuxième marque de téléphone au monde ont dû être revues. Des investissements technologiques ont dû être engagés. Une situation appelée à durer, les États-Unis ayant exprimé la volonté de s’attaquer même aux fournisseurs étrangers de l’entreprise chinoise.

Sanction américaine puis pandémie, double coup dur pour Huawei

Le Coronavirus est une seconde épreuve majeure pour la société. Selon une étude de Strategy Analytics cité par le Wall Street Journal les ventes mondiales de smartphones ont baissé de 38% en février. Huawei est également le premier fournisseur d’équipement de télécommunication au monde.

L’entreprise réussit difficilement à maintenir, face à la pression américaine, un certain nombre de ses contrats pour les équipements 5G en Europe. Covid-19 oblige, l’activité économique est en grande partie gelée et le déploiement du réseau 5G fortement retardé dans l’Europe confinée.

Huawei s’est montrée résiliente après une année 2019 compliquée à cause de sa position centrale dans la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis. Le coronavirus, qui touche durement beaucoup d’entreprises technologiques, fait office de seconde lame. Le marché chinois offre un refuge conséquent à Huawei, mais devoir s’y replier sonnerait comme un aveu de défaite au vu des ambitions internationales de la firme.